La clinique toulousaine Saint-Exupéry investit 30 millions d'euros pour s'agrandir

 |   |  750  mots
(Crédits : Thierry Schneider)
Un temps scandalisés par la fermeture programmée de la clinique Capio Saint-Jean Languedoc (avec laquelle ils collaboraient), les médecins actionnaires de la clinique Saint-Exupéry à Toulouse ont décidé d'investir pour s'agrandir. Objectif ? Étoffer leurs spécialités et maintenir des soins de proximité rive droite.

C'est un peu l'histoire du pot de terre contre le pot de fer... ou celle d'un établissement de soins indépendant qui résiste face à un géant européen de la santé détenu par des fonds de pension.

Il y a 18 mois, les médecins de la clinique Saint-Exupéry (quartier Montaudran), dont les conditions de travail sont fragilisées par le déménagement à venir de l'établissement voisin Saint Jean Languedoc, lançaient un collectif d'opposition. Le groupe Capio, propriétaire de Saint Jean Languedoc, prévoit en effet de rassembler deux de ses cliniques (Le Parc et Saint Jean Languedoc) dans un établissement flambant neuf à Quint-Fonsegrives d'ici l'automne 2018. Avec ce déménagement annoncé, les médecins de Saint-Exupéry dénoncent la disparition de tout un pan de l'offre médicale de proximité sur la rive droite.

Ils manifestent surtout leur crainte de perdre l'usage du plateau technique de Saint Jean Languedoc, indispensable à la prise en charge de leurs patients. Les équipes travaillaient en effet en étroite collaboration depuis des années.

30 Millions d'euros d'investissements pour une clinique de 14 000 m2

Aujourd'hui ils sont passés à autre chose.

"Nous avons un projet de construction de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :