Ce qu'il faut savoir sur les allées Jean-Jaurès transformées en ramblas

 |  | 545 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Agence Bau-B)
Le maire de Toulouse a présenté ce 8 avril, en présence de l'urbaniste Joan Busquets, le projet d'aménagement urbain des allées Jean-Jaurès en ramblas. 50 % de cet axe symbolique de la ville seront rendus aux piétons. La livraison est annoncée pour décembre 2019.

Un temps, Jean-Luc Moudenc a dit hésiter entre deux aménagements possibles des allées Jean-Jaurès : façon Rambla ou Champs-Élysées. Finalement, l'urbaniste Joan Busquets lui propose de combiner les deux !

Le projet que l'urbaniste a présenté ce jour à la presse prévoit une vaste promenade centrale de 17 mètres de large sur le modèle de La Rambla de Barcelone. "Dans ces jardins bordés d'arbres dont les essences n'ont pas encore été choisies, alterneront des espaces verts et des espaces minéralisés. Ils seront surélevés par rapport aux voies de circulation pour permettre les plantations et s'apparenteront à des "ramblas-jardins", a expliqué Joan Busquets, l'urbaniste catalan.

Plus de place pour les piétons

Côté circulation, les 2x3 voies actuelles seront réduites en 2x2 voies (dont une dédiée à la circulation des bus). Sur les parties latérales, les contre-allées disparaissent pour devenir finalement de vastes trottoirs de 15 m de large (contre 5 actuellement). Une nouvelle forme qui n'est pas sans rappeler... les Champs Élysées.

"Ces vastes espaces protégés par les arbres existants, que nous conservons, auront toute vocation à devenir des terrasses", espère l'urbaniste.

Allée latérale - Jean-Jaurès


Vue d'architecte des futures allées latérales (© Agence Bau-B)

La physionomie de cet axe majeur de la ville - 600 m de long et dont la surface totale équivaut à deux places du Capitole - sera profondément modifiée. "Actuellement 1/6e des allées est dédié aux piétons et 5/6e aux voitures. Grâce à ce projet, le partage redeviendra équitable, 50 % pour les piétons et 50 % pour les voitures", s'est félicité Jean-Luc Moudenc.

Le maire a précisé que l'espace central aura sans doute vocation à accueillir des manifestations ponctuelles, mais qu'à ce stade aucune installation fixe n'est envisagée. De part et d'autres des ramblas deux placettes seront aménagées. Côté Marengo, la statue de Pierre-Paul Riquet sera déplacée de quelques mètres pour rejoindre les ramblas. Côté boulevard, de nouveaux escalators et ascenseurs faciliteront l'accès au métro.

20 M€ pour l'espace public et 27,5 M€ pour le nouveau parking

Évoquée depuis plusieurs années, la décision de réaménager les allées Jean-Jaurès s'est accélérée avec la construction d'un nouveau parking (attribuée à Indigo Park, NDLR). L'accès au futur parking se fera par le haut des allées Jean-Jaurès en prévision de la future gare TGV. Les deux chantiers iront donc de pair et la concertation des riverains débute ce soir avec une première réunion.

"Le permis de construire pour le nouveau parking est attendu ce mois-ci dans nos services pour un démarrage des travaux préparatoires liés aux réseaux en juillet prochain", a précisé Annette Laigneau, l'adjointe en charge de l'Urbanisme.

Les travaux devraient ensuite s'enchaîner selon un calendrier rapide avec les premiers travaux de l'espace public en surface dans le bas des allées en avril 2017 et une livraison totale du projet en décembre 2019.

Côté budget, la mairie annonce 20 millions d'euros TTC consacrés aux aménagements de l'espace public et 27,5 millions d'euros dédiés à la construction du parking mais portés par Indigo Park.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2016 à 20:56 :
Au sujet du choix des espèces des arbres des futurs ramblas, ÉVITONS les espèces qui génèrent des pollens allergènes ....bouleaux, frênes...etc!
Privilégier des espèces d'arbres à feuilles caduques et capables de résister à des étés caniculaires.On est à Toulouse et çà chauffe!.....
....imaginer aussi des protections (base des troncs) contre les déjections canines sur les pieds de ces pauvres arbres!
a écrit le 09/04/2016 à 22:47 :
pas trace de vélo, ni sur les images ni dans les textes. Combien de pics de pollution, de catastrophes climatiques, de cancers, de crises d'asthme et autres joyeusetés va-t-il encore falloir pour que les urbanistes et les politiques acceptent de lui donner sa place ?
a écrit le 09/04/2016 à 9:23 :
Dommage que l'on ait laisser un architecte parisien très mal inspiré, mais peut être bien payé, construire son mur vieillissant prématurément, qui ne permet plus traiter la perspective jusqu'à Jolimont. Un architecte toulousain P.L.connu avait une meilleure approche... c'était il y a un peu plus de 20ans.
a écrit le 08/04/2016 à 23:25 :
Par pitié, pour les arbres, ne nous mettez pas encore des platanes ou des érables comme toujours.
Essayez de mettre des chênes verts ou d'autres arbres persistants un peu originaux. Ca changera.
a écrit le 08/04/2016 à 22:01 :
Il s'agit de la statue de Pierre Paul Riquet qui sera déplacée et non celle de Jean-Jaurès.
Réponse de le 11/04/2016 à 9:58 :
Bonjour,

En effet, il s'agit bien de la statue de Pierre-Paul Riquet. Confusion avec le nom des allées. Au temps pour nous.
Réponse de le 28/04/2016 à 19:59 :
Je vous remercie d'avoir reconnu cette erreur, le toulousain l'avait bien remarquée. Le buste de Jean-Jaurès a subi des péripéties.
J'apprécie la bonne écriture de "au temps pour nous".
C'est à la retraite que j'ai appris cette bonne écriture.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :