Toulouse Métropole cherche à réduire le coût du PEX

 |  | 832 mots
Lecture 4 min.
Dominique Faure.
Dominique Faure. (Crédits : Rémi Benoit)
Projet Toulouse Euro Sud Ouest, PEX, concurrence avec le Sicoval, Dominique Faure, vice-présidente (divers droite) de Toulouse Métropole en charge des questions économiques et présidente de l'établissement public foncier local de Toulouse fait le point sur les grands projets d'aménagement en cours. Entretien.

Vous êtes la présidente de l'établissement public foncier local (EPFL) de Toulouse Métropole. Depuis 2011, l'EPFL a dépensé 20 millions d'euros pour faire des réserves foncières dans le périmètre de la gare Matabiau, quelle est votre stratégie ?

Je rappelle que l'EPFL est un outil au service de la politique foncière de Toulouse Métropole, mais on ne peut pas parler de stratégie. Ce que je peux vous dire, c'est que nous préemptons toujours autour du quartier Toulouse Euro Sud Ouest. Nous travaillons aussi sur des projets d'aménagement de cœurs de villes dans la métropole, mais je ne souhaite pas en dire plus.

Toulouse Métropole a nommé récemment 20 chefs de projets pour mener les projets structurants du schéma de développement économique dont des projets d'urbanisme. À ce jour, vous n'avez pas révélé la personnalité qui s'occupera du quartier d'affaires de Matabiau, pourquoi ?

Tout simplement parce qu'on ne l'a pas encore trouvée ! C'est en cours et cela va aboutir très...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :