Logements sociaux : le plan de rigueur va ralentir la production dans la région

 |   |  276  mots
Le quartier de Mazicou à Albi, une construction de Tarn Habitat
Le quartier de Mazicou à Albi, une construction de Tarn Habitat
Selon l'Union sociale pour l'habitat de Midi-Pyrénées, le plan de rigueur gouvernemental va impacter le coût de construction des logements, et peser sur la dynamique de production à long terme.

Suite au plan de rigueur annoncé en fin d'année, les opérateurs de logements sociaux ont fait leurs comptes et leur réaction ne s'est pas fait attendre. « Notre objectif est d'alerter sur les éventuelles conséquences de ce plan, indique Sabine Veniel - Le Navennec, la directrice de l'USHMP qui regroupe les 42 organismes d'habitat social de la région Midi-Pyrénées. L'augmentation d'1,5 point de TVA, notamment, va générer une augmentation de 1.800 € par logement dans le cas d'une construction neuve, ce qui peut correspondre au montant d'une subvention de collectivité et porte la facture à 7,2 M€ pour la région », prévient-t-elle. Pour les logements en réhabilitation, le surcoût sera de 900 €/logement, soit 1,8 M€.

L'autre crainte des professionnels concerne le prélèvement auquel sont soumis les organismes HLM pour abonder la ligne budgétaire nationale. Pour la région Midi-Pyrénées, il devrait osciller entre 10 et 12 M€ entre 2011 et 2012. « Cela veut dire qu'à un moment donné les ressources financières de certains organismes vont être impactées et que cela va forcément obérer la dynamique de production à moyen ou long terme. C'est regrettable car nous étions jusqu'à présent l'une des premières régions de France à atteindre les objectifs fixés en matière de financement de logements sociaux », détaille Sabine Veniel - Le Navennec. En effet avec 4.423 logements engagés en 2011, la région Midi-Pyrénées a atteint 86 % de ses objectifs et pour les communes du Grand Toulouse, c'est même 100 % des objectifs qui ont été atteints avec 1.953 logements financés pour 1.950 logements prévus au départ.

Béatrice Girard

Photo © DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :