Résidences secondaires : dans les Pyrénées, le parc immobilier vieillit (trop)

 |   |  826  mots
Les stations qui proposent une activité thermale sont moins touchées par le vieillissement du parc immobilier (ici la résidence Valnéa à Peyragudes)
Les stations qui proposent une activité thermale sont moins touchées par le vieillissement du parc immobilier (ici la résidence Valnéa à Peyragudes) (Crédits : DR)
Dans les Pyrénées, les professionnels de l'immobilier et du tourisme incitent les propriétaires à rénover leurs appartements pour relancer le marché. En effet, il devient difficile de trouver un logement correspondant au standing attendu par la clientèle de montagne.

L'heure n'est pas encore au bilan, mais les professionnels du tourisme savent déjà que les vacances de février 2016 seront un bon cru dans les stations de ski pyrénéennes. La neige est arrivée in extremis et les vacanciers avec. "Pour ces vacances, 90 à 100 % de notre parc immobilier est réservé", annonce même Jean Canal, le directeur de la Confédération pyrénéenne du tourisme, avant de nuancer "mais cela ne veut pas dire que notre offre immobilière est en bon état. Au contraire, elle est vieillissante et c'est un problème, nous n'avons quasiment aucun produit haut de gamme à proposer aujourd'hui dans le massif pyrénéen."

La raison ? Contrairement aux Alpes, les Pyrénées n'ont pas leur quota de chalets disséminés dans les sapins, ni de résidences hôtelières suréquipées. Ici, le pied-à-terre type est un studio-cabine de 27 m2 dans une résidence des années 70. Des appartements qui ne sont malheureusement plus en phase avec les standings et attentes de la clientèle de résidences secondaires. Les stations de La Mongie et de Gourette seraient particulièrement concernées par ce phénomène.

Les propriétaires de ces appartements, le plus souvent des particuliers originaires du Sud-Ouest...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :