Montpellier / Toulouse, le match immobilier

 |   |  741  mots
Place de la Comédie à Montpellier et place Saint-Étienne à Toulouse
Place de la Comédie à Montpellier et place Saint-Étienne à Toulouse (Crédits : Christine Caville / Rémi Benoit)
Toutes deux privilégiées par les investisseurs, Toulouse et Montpellier n’attirent pas forcément les mêmes profils. Pourquoi les séniors préfèrent-ils Montpellier à Toulouse et cette dernière a-t-elle vraiment une longueur d'avance pour séduire les cadres ? Zoom sur deux marchés immobiliers complémentaires.

Toulouse et Montpellier caracolent régulièrement en tête des palmarès. Qualifiées successivement de villes où il fait bon vivre, travailler ou étudier, elles sont saluées pour leur dynamisme économique ou la douceur de leur climat. Toulouse est la 4e ville de France, Montpellier la 8e (en nombre d'habitants). Toutes deux attirent chaque année 5 000 à 7 000 nouveaux habitants, étudiants, actifs et retraités. Et leurs marchés immobiliers respectifs en profitent !

D'ici à quelques mois, elles devront cohabiter au sein d'une seule et même grande région. Complémentaires mais différentes, ces deux villes devront donc plus que jamais façonner leur propre image pour continuer à exister. Laquelle des deux est la plus accessible pour habiter ou investir ? Comment s'y porte le marché des transactions depuis le début de l'année et à quel prix peut-on s'offrir une maison dans une banlieue chic de Montpellier ou de Toulouse ? Quelle politique urbaine mène chacune des deux métropoles ? Pourquoi les séniors préfèrent-ils Montpellier à Toulouse et cette dernière a-t-elle vraiment une longueur d'avance pour séduire les cadres ? Zoom sur ces deux marchés immobiliers.

Rebond du marché depuis fin...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :