Borderouge : le nouveau quartier qui séduit les entreprises

Longtemps critiqué pour son aménagement, Borderouge attire aujourd’hui de grandes entreprises. Promoteurs, industriels et services publics à la recherche de m2 pour installer leurs sièges sociaux sont séduits par le quartier. D’ici à trois ans, près de 3 000 salariés sont attendus dans 50 000 m2 de bureaux.
Le nouveau siège de Crédit Agricole Immobilier à Borderouge
Le nouveau siège de Crédit Agricole Immobilier à Borderouge (Crédits : ©JeanDarreux)

Pour les Toulousains, la controverse sur Borderouge est oubliée. Ce quartier du nord de la ville lancé dans les années 90, longtemps taxé de "nouveau Mirail", critiqué pour son architecture, son manque d'accessibilité et de services, entre dans sa dernière phase de développement après avoir corrigé tous ses travers.

Desservi par la ligne B du métro et disposant, depuis décembre 2016, d'un accès direct à la rocade, Borderouge développera dans trois ans 1 200 logements et 16 000 m2 de bureaux, mais aussi des commerces et un pôle culturel.

Aujourd'hui, investisseurs, promoteurs et grandes entreprises s'y pressent pour installer leurs sièges sociaux. Dernier arrivé en date, le Crédit Agricole Immobilier (ex-Monné Decroix),filiale de l'établissement bancaire, qui vient de prendre possession de son nouveau siège social régional, à quelques mètres du métro. Ce bâtiment Abellio de 4 500 m2 - conçu en neuf mois par le constructeur GA et propriété de Groupama - accueillera ici les 320 collaborateurs de l'entreprise, disséminés jusqu'à présent dans cinq bâtiments vieillissants aux Ponts-Jumeaux.

"Avec ce nouveau siège, nous achevons notre stratégie de regroupement des équipes sur des sites uniques, initiée depuis 2014 et déjà menée à Bordeaux et Paris", explique Marc Oppenheim, le directeur général de Crédit Agricole immobilier qui se dit "séduit par l'emplacement et l'accessibilité du quartier". L'entreprise a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 446,4 millions d'euros en 2016 sur l'ensemble du territoire, concernant son activité de promotion (tertiaire et résidentielle) et affiche des ambitions de croissance. "Nous avons vendu 1 800 logements en 2016 et prévoyons à moyen terme de doubler notre production", indique Marc Oppenheim. En Occitanie, l'opérateur a enregistré 200 réservations à Toulouse et 150 à Montpellier l'année dernière.

À Borderouge, ses voisins sont le groupe industriel Delkia et le promoteur Nexity, qui a installé son siège régional fin 2015. Icade et Saint-Agne immobilier suivront bientôt. En face, le programme tertiaire des amarantes (9 000 m2), également conçu par GA et propriété de la foncière Affine, accueille Pôle Emploi, la Mutuelle Générale et l'entreprise Greenflex. Le Conseil départemental y installera très bientôt sa maison des solidarités. La Mairie a, quant à elle, annoncé le transfert sur place des services petite enfance et éducation et l'ouverture d'un nouveau groupe scolaire en septembre 2017. "À terme, ceci représentera quelques 3 000 emplois", estime Raphaël Catonnet, le directeur général de la Sem Oppidea, aménageur du site pour la collectivité.

Des commerces et de la culture

Pour les élus, qui avaient dû faire face à un flot de critiques après l'aménagement de la première tranche du quartier Borderouge face à l'absence totale de commerces, il n'était pas question de faire deux fois la même erreur. Borderouge 2 dispose donc d'un vaste centre commercial, le carré de la Maourine, avec une grande surface alimentaire, une vingtaine de boutiques, des restaurants et bientôt un bureau de poste.

"Les derniers programmes de logements réalisés par LP Promotion et Gotham s'apprêtent à sortir de terre, ainsi qu'un hôtel construit par le promoteur Euclide", décrit aussi Raphaël Catonnet.

Cinéma Borderouge

Vue d'architecte du futur cinéma Utopia de Borderouge (crédit DR)

Enfin, côté culture et pour compléter l'offre de la salle de concert du Métronum, ouverte en janvier 2014, un cinéma Utopia ouvrira ses portes en septembre 2018. Les travaux démarrent en juin et le cinéma comprendra trois salles et un café. La Mairie vient aussi d'annoncer le lancement d'un appel à projets pour réhabiliter la ferme de Niboul, dernière maison toulousaine traditionnelle conservée dans le quartier face au Métronum. "Tout est ouvert, avec pourquoi pas un projet de restauration, de détente, et une certaine montée en gamme attendue", décrit Raphaël Catonnet.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.