Stéphane Aubay, Green City : "Le dispositif Duflot est adapté au marché toulousain"

 |   |  486  mots
Stéphane Aubay
Stéphane Aubay
Créé il y a seulement deux ans à Toulouse, Green City affiche un bon bilan avec 150 logements déjà livrés. Le promoteur a aussi décroché deux pyramides d'argent cette année. Une reconnaissance de la profession qui comble son président Stéphane Aubay.Vous avez créé Green City il y a deux ans alors qu'on parlait déjà de crise. Quel est votre bilan ?

Créé il y a seulement deux ans à Toulouse, Green City affiche un bon bilan avec 150 logements déjà livrés. Le promoteur a aussi décroché deux pyramides d'argent cette année. Une reconnaissance de la profession qui comble son président Stéphane Aubay.

Vous avez créé Green City il y a deux ans alors qu'on parlait déjà de crise. Quel est votre bilan ?

C'est vrai, la crise était déjà présente quand j'ai créé Green City, mais cela ne nous a pas empêché d'avancer. En deux ans, nous avons livré 150 logements. C'est un bon bilan car c'est un rythme plus rapide que la moyenne. Aujourd'hui, Green City emploie 14 personnes. Notre siège social est à Toulouse et nous sommes aussi présents à Paris. Nous construisons à Toulouse, en région parisienne et en Rhône-Alpes. Nous avons réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 40 M€. Pour 2013, nous tablons sur le lancement de 500 logements et un chiffre d'affaires au moins égal à 2012. Enfin, nous avons été récompensés par deux pyramides d'argent cette année pour deux de nos programmes et c'est très encourageant.

Quelle est votre stratégie de développement dans la métropole toulousaine et vos actualités des prochains mois ?
À Toulouse, nous nous positionnons pour l'heure plutôt sur des parcelles en diffus. Finalement, l'activité dans des ZAC n'a représenté que 15 à 20 % de la production dans l'agglomération. Nous réalisons des programmes de taille moyenne, de 30 à 40 logements, dans lesquels nous mixons de petits collectifs et des maisons individuelles dans un segment moyen/haut de gamme à 3 000€/m2 pour les maisons et 3 200 €/m2 pour les appartements. Même chose en région parisienne avec des opérations de 20 à 30 logements. Enfin, Green City ne bénéficie pas encore de la notoriété de certains promoteurs nationaux, c'est pourquoi nous compensons avec une présence sur le terrain, des bulles de vente et un réseau de commerciaux.
En ce moment, nous avons 700 logements en cours de travaux dont 550 sont vendus. 350 lots sont situés à Toulouse, 150 dans le Genevois français et 200 en région parisienne. Nos projets phare en métropole toulousaine concernent 50 maisons BBC à Plaisance-du-Touch dont le chantier est sur le point de démarrer. Nous avons également une opération de 67 logements à Cugnaux. Nous venons de lancer par ailleurs la résidence Côté Balma qui mixe un petit collectif de 40 logements et 5 maisons et enfin Villa Tolosa, un programme de 20 logements à Croix Daurade.

Que pensez-vous du dispositif Duflot ?
La mise en œuvre est un peu lente sur le terrain, mais je continue de penser que c'est un bon dispositif. Il est en tout cas adapté au marché toulousain à condition de ne pas baisser les loyers. C'est moins le cas dans d'autres villes comme Lyon ou Nantes, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle le bilan national reste mitigé pour l'instant.

Propos recueillis par Béatrice Girard
© photo DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :