La stratégie anti-crise de Crédit Agricole Immobilier, interview de Christian Noailhac

 |   |  482  mots
Christian Noailhac
Christian Noailhac
Crédit Agricole Immobilier prévoit de commercialiser 300 logements d'ici fin 2013. Le promoteur met l'accent sur des projets très urbains et lance cette semaine un programme de 44 logements à Tournefeuille. Interview de Christian Noailhac, son directeur régional.

Crédit Agricole Immobilier prévoit de commercialiser 300 logements d'ici fin 2013. Le promoteur met l'accent sur des projets très urbains et lance cette semaine un programme de 44 logements à Tournefeuille. Interview de Christian Noailhac, son directeur régional.

Quel est le bilan de Crédit Agricole Immobilier au premier semestre 2013 ?
Il ne faut pas mentir, la situation est difficile en ce moment. Le moral des acheteurs est directement lié à la courbe du chômage et même à Toulouse, où la conjoncture est encore favorable, le marché s'est rétréci. Moins de 4.000 logements neufs seront probablement vendus cette année, au lieu de 6.000 habituellement sur le marché toulousain. En ce qui nous concerne, nous prévoyons quand même de commercialiser environ 300 logements cette année dans la région et d'en livrer près de 350. Nous avons bien reporté quelques projets car en pareil contexte, il ne faut surtout pas inonder le marché, mais nous comptabilisons moins de 100 logements en stock commercial, et très peu de stock dur. Pour écouler ces logements nous consentirons des promotions.

Quelles sont vos stratégies face à la crise ?

Tout d'abord, nous sommes aujourd'hui hyper vigilants à favoriser la baisse des prix sur les programmes. Techniquement, aujourd'hui tout le monde (professionnels du bâtiment, bureaux d'études, etc.) a progressé sur ces questions et les différents acteurs deviennent aussi plus responsables sur les problématiques de parking. C'est bien connu, les périodes de crise poussent toujours à la réflexion. Nous négocions aussi mieux nos fonciers en amont et avons prolongé quelques contrats pour les projets reportés. Enfin, nous avons amorcé depuis quelques mois déjà une stratégie plus urbaine : nous nous recentrons donc sur le centre-ville et sommes aussi candidats sur toutes les ZAC. Nous lancerons par exemple dès le mois de septembre la commercialisation de 33 logements allées Maurice Sarraut. Nous déposerons, fin juillet, un permis en cours pour 45 logements, rue Louis Plana à La Roseraie. Enfin, nous menons un projet hors ZAC à Montaudran. Sur ce dossier, nous travaillons avec Toulouse Métropole et avons retravaillé le projet pour coller à la future ZAC proche. Nous démarrerons l'année prochaine.

Vous lancez aussi cette semaine la commercialisation de 44 logements à Tournefeuille, de quoi s'agit-il ?

En effet, nous lançons la commercialisation de la résidence "la ramée résidentiel". Il s'agit de 44 logements du T2 au T4 dans un environnement privilégié. Ce programme mixte comprendra 13 logements sociaux réalisés avec le bailleur Patrimoine Languedocienne, 3 logements proposés en prêt locatif social et 2 T3 en concept évolutif. En effet, nous savons aujourd'hui que les gens qui achètent un logement veulent pouvoir se projeter au-delà de quelques années. Les T2 sont proposés à partir de 152.000 € parking compris et il faudra compter 245.000 € pour un T4 parking compris.

Propos recueillis par Béatrice Girard

© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :