Toulouse Montaudran Aerospace : démarrage imminent des travaux

L’enquête publique concernant la Zac Toulouse Montaudran Aérospace (TMA) s’est achevée le 17 juillet dernier, donnant lieu à un avis favorable. Cette décision se traduit par le démarrage imminent de la première tranche de ce campus dédié à l’innovation.
TMA Sud, qui abritera notamment l'IRT, sera visible depuis le périphérique
"TMA Sud", qui abritera notamment l'IRT, sera visible depuis le périphérique (Crédits : Cardete & Huet)

Délivrance de permis de construire et travaux devraient s'enchaîner à partir de début 2016 à Toulouse Montaudran Aérospace.

"L'avis favorable de la commission d'enquête qui vient de tomber va en effet permettre au préfet de prendre le décret d'utilité publique, décrit Emmanuel de Séverac, le directeur de la Sem Oppidea, maître d'ouvrage de la Zac.

Ensuite, plusieurs permis de construire pourront être délivrés, ce qui représente le lancement de près de 100 000 m2 de bâti dans les 18 prochains mois."

Au programme du futur campus de l'innovation, le bâtiment TMA Sud qui abritera, entre autres, l'IRT (Institut de recherche technologique) et la maison de la formation construite sous maîtrise d'ouvrage de la région et de l'université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées. Il y aura également une résidence de courts et moyens séjours pour chercheurs et étudiants, réalisée par Kaufman & Broad mais aussi des logements, des services et des bureaux aménagés par Cogedim dans la partie nord du campus. Tous ces projets seront achevés entre 2017 et 2020.

Le premier à sortir de terre sera certainement TMA Sud, bâtiment de 25 000 m2 de surface plancher.

TMA Sud, le fer de lance de la Zac

Cette opération, portée par Oppidea, sera revendue en VEFA (vente en l'état futur d'achèvement) à Toulouse Métropole et à des investisseurs.

"Nous avons acheté le terrain 66 millions d'euros HT et Toulouse Métropole est notre principal client sur cette opération. La collectivité rachètera en effet 70 % du bâtiment pour un montant convenu de près de 47 millions d'euros HT", indique le directeur de la Sem.

Toulouse Métropole deviendra donc propriétaire des 11 300 m2 occupés par l'IRT, d'une pépinière de 1 700 m2 dédiée à des entreprises émergentes, et de 1 800 m2 d'espaces mutualisés.

Les 30 % restants (10 000 m2 de bureaux) seront vendus à investisseurs. "Je ne suis pas inquiet. C'est pour nous une opération proche du risque zéro, car près de 40 % de la surface sont déjà préemptés à ce jour par des entreprises désireuses de s'installer dans ces murs", annonce Emmanuel de Séverac, évoquant à la fois organismes publics et entreprises privées des secteurs de l'aéronautique, du spatial et ses systèmes embarqués, "dont certaines sont leaders". Les investisseurs devraient néanmoins attendre que 60 à 80 % de la surface soit occupés pour s'engager.

L'agence Cardete & Huet a été mandatée pour la construction de cet ensemble immobilier pour un montant de travaux de 45 millions d'euros HT. "Le permis de construire est en cours d'instruction et nous prévoyons de démarrer les travaux en début d'année prochaine pour une livraison fin 2017", décrit Jean-Pierre Sengès, l'architecte chef de projet.

Visible depuis le périphérique

Le bâtiment de 6 étages en forme de S sera très visible et identifiable depuis le périphérique, grâce notamment à une façade en Alucobond de différentes teintes, attribuées en fonction des entités utilisatrices du bâtiment, orangé côté Zac et jaune côté périphérique.

La pépinière sera située au dernier étage au dessus de l'IRT, tandis que des laboratoires sécurisés de 10 m de haut sont prévus au rez-de-chaussée, notamment pour la réalisation d'essais. Les 10 000 m2 de bureaux seront disséminés sur quatre étages. TMA Sud comprend aussi un parking intégré derrière une façade métallique, une entrée générale avec un atrium de 20 mètres de haut, des jardins terrasses accessibles pour les utilisateurs mais aussi des espaces modulables dont certains seront partagés (une salle polyvalente, de réunion, des vestiaires et des douches...).

"La difficulté de ce projet était précisément de lier tous les usages dans un bâtiment unique", explique Jean-Pierre Sengès.

La consultation des entreprises est annoncée entre le mois de novembre et la fin de l'année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.