La RE2020 au coeur de la visite à Toulouse de la ministre du Logement

 |  | 978 mots
Lecture 5 min.
En plein coeur de La Cartoucherie, le programme immobilier Wood'Art - La Canopée longera la ligne du tramway, à Toulouse.
En plein coeur de La Cartoucherie, le programme immobilier Wood'Art - La Canopée longera la ligne du tramway, à Toulouse. (Crédits : icade)
L'ancienne friche industrielle de La Cartoucherie à Toulouse, en pleine mutation pour devenir un éco-quartier résidentiel, sera visitée par la ministre déléguée au Logement, jeudi 25 février. À cette occasion, Emmanuelle Wargon pourrait faire des annonces qui rassureraient les promoteurs sur la future Réglementation Environnementale (RE2020) sur le bâti neuf. Explications.

Dans quelques heures, la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, sera à Toulouse pour visiter le chantier du programme immobilier Wood'Art - La Canopée, portée par le promoteur Icade. À proximité du Zénith de Toulouse, ce programme de 13.000 m2 doit déboucher sur la construction de près de 140 logements, dont 42 sociaux, un hôtel de 100 chambres sous la forme d'une tour en bois et 2.750 m2 de commerces en pied d'immeuble.

Lire aussi : Bientôt une tour en bois de 10 étages à la Cartoucherie

"C'est un programme en plusieurs bâtiments qui est aux normes de ce qu'ils devront être en 2035, notamment pour respecter les engagements environnementaux pris dans les Accords de Paris de 2015. C'est un démonstrateur pour nous", commente Laurent Nicolas, le directeur régional Icade.

Le projet, qui entre dans le cadre d'un concours national porté par Advibois, aura la particularité d'être composé à...76% de bois. "C'est un bois de structure, issu des forêts d'Occitanie, qui ne sera pas exposé aux intempéries", tient à rassurer le dirigeant face au vieillissement potentiel de ce matériau. Plus concrètement, le noyau des structures sera en béton, tandis que l'ossature quant à elle sera en bois, le tout enveloppé et protégé par une façade en terre cuite.

La RE2020 au coeur de la visite, des annonces attendues

En plus d'un effort environnemental sur sa construction, les logements de Wood'Art - La Canopée bénéficieront des énergies renouvelables. Tout d'abord, ils seront rattachés au réseau de chaleur de Toulouse, mais ils bénéficieront aussi d'un parc de panneaux photovoltaïques pour alimenter leur consommation énergétique. "C'est un projet précurseur de la RE2020, soit une sorte de prototype", précise Laurent Nicolas. Et c'est bien ce qui justifie la visite à Toulouse de la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon.

Lire aussi : Immobilier et environnement : une RE2020 qui interroge les promoteurs en Occitanie

Les promoteurs immobiliers sont vent debout contre la RE2020. Cette future norme impose aux professionnels de la construction neuve de recourir à des matériaux et à des modes constructifs qui peuvent stocker le carbone. Par exemple, des matières biosourcées, d'origine renouvelable (biomasse), végétale (bois) ou animale. "L'idée est de limiter l'émission de carbone d'un bâtiment dans sa phase de construction, mais aussi pendant son exploitation, par le choix des matériaux notamment. La RE2020 prend également en compte le confort d'été (température intérieure l'été sans avoir recours à la climatisation, ndlr)", confiant récemment à La Tribune, Stéphane Aubay, le président de la fédération des promoteurs immobiliers en Occitanie.

Seulement, l'utilisation de ces matériaux a un coût. Selon plusieurs promoteurs locaux, la RE2020 va engendrer une hausse des coûts de construction d'au moins 10%. "Cette opération exceptionnelle, contre un investissement de plus de 20 millions d'euros, a fait l'objet d'un surcoût indéniable de 15% en comparaison à un programme classique", reconnait le représentant d'Icade, qui a tout de même bénéficié d'une subvention de 10% de la région Occitanie sur cette opération. Cette RE2020 devait entrer en vigueur le 1er juillet 2021, mais devant le remous provoqué par celle-ci, Emmanuelle Wargon s'est dit prête à "des aménagements". Ainsi, la profession a obtenu le report de l'entrée en vigueur de cette réglementation au 1er janvier 2022.

Lire aussi : Réglementation des bâtis neufs: le gouvernement revoit sa copie

L'aménagement de La Cartoucherie finalisé en 2025-2026

Pour mémoire, la visite de la membre du gouvernement va se dérouler au coeur du  secteur de La Cartoucherie, en pleine mutation depuis une dizaine d'années. Le programme immobilier d'Icade va ainsi être réalisé sur une partie des 33 hectares de friches industrielles laissées par les anciennes usines Giat le long de l'avenue de Grande-Bretagne.

"C'est une friche industrielle qui va être aménagée en trois tranches. La première, quasiment terminée, contient 1.200 logements et des bureaux. La seconde, en chantier et dont fait partie le programme d'Icade, comprend 1.600 logements et l'aménagement d'une grande place piétonne. Enfin, la dernière tranche, qui n'a pas démarré, sera constituée de 800 logements et nous allons la revoir pour y ajouter un parc d'environ un hectare. Ce qui fera que cet éco-quartier de La Cartoucherie sera terminé avant la fin du mandat, entre 2025 et 2026", expose à La Tribune Annette Laigneau, la vice-présidente de Toulouse Métropole en charge de l'urbanisme, qui attend environ 8.000 habitants au total dans ce nouveau quartier.

Lire aussi : Les écoquartiers prennent de l'ampleur à Toulouse (7/7)

Une fois aménagé, ce terrain, en plus de logements, accueillera près de 78 000 m2 de bureaux et 15 000 m2 d'espaces publics, dont un groupe scolaire et un centre de petite enfance. Les Halles de la Cartoucherie, quant à elles, seront rénovées pour en faire un tiers-lieu ultra-moderne. Cet espace d'un nouveau genre devait initialement être livré au premier semestre 2020. Seulement, le financement n'était pas bouclé il y a encore quelques mois et la crise sanitaire a même menacé la faisabilité du projet. Mais l'arrivée de nouveaux investisseurs a sauvé l'opération. "Le contexte sanitaire et économique de 2020 avait ralenti et complexifié l'agenda initial du projet. C'est désormais au cours du premier trimestre de l'année à venir que la première pierre sera posée", justifie tout de même le collectif Cosmopolis qui porte le projet. Désormais, la livraison de ce tiers lieu à plus de 20 millions d'euros est prévue au troisième trimestre 2022, après un début des travaux au premier trimestre 2021.

Lire aussi : Le projet de tiers-lieu à la Cartoucherie officiellement dévoilé

Halles Cartoucherie

Les Halles de la Cartoucherie rénovées mélangeront activités sportives, culturelles et gastronomie (Crédits : Rémi Benoit).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2021 à 10:26 :
Le quartier de La cartoucherie à Toulouse n'a rien d'un "éco-quartier" ! immeubles banals et de mauvaises qualité, avions trains sortis s'apprêtant à se poser sur l'aéroport de Toulouse à 500m des fenêtres, absences de parkin souterrains mais hideux parkings aériens, nuisances du Zénith ! La ministre aurait du être plus avisée et choisir un autre exemple !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :