La folie Airbnb gagne Toulouse, quel impact sur le marché traditionnel  ? (2/2)

 |   |  863  mots
Myriam Carré loue depuis quelque semaines un appartement de charme en plein centre de Toulouse
Myriam Carré loue depuis quelque semaines un appartement de charme en plein centre de Toulouse (Crédits : Rémi Benoit)
Les hôteliers toulousains, qui perdent du terrain, dénoncent la concurrence déloyale d’Airbnb et réclament des contrôles stricts à la Mairie. Pour les loueurs, les obligations varient. Que l'on soit locataires ou propriétaires, qu'il s'agisse d'une résidence principale ou secondaire, il est possible d'utiliser Airbnb sans contourner la loi. En revanche, ne pas la respecter peut coûter cher. Deuxième partie de notre enquête sur la folie Airbnb.

À Barcelone, New York ou Paris, la formule Airbnb n'a pas que des adeptes. Dans ces villes, destinations touristiques de premier choix dans lesquelles le marché immobilier est inabordable, le mode...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :