Toulouse2030, imaginez la ville rose de demain

 |   |  506  mots
Pavillon Toulouse2030
Pavillon Toulouse2030 (Crédits : DR)
La 1ère édition de Toulouse2030 s'installe sur la place du Capitole, du 12 au 14 octobre prochain. Articulé autour du thème « Architecture et Urbanisme », l'événement a pour ambition de présenter au public comment se dessine la ville rose de demain.

A quoi pourrait ressembler Toulouse en 2030 ? Telle est la question, à laquelle, tenteront de répondre plusieurs architectes, lors du futur événement de l'association Toulouse2030. « Vivre et travailler à Toulouse, c'est une chance mais cela représente de grands enjeux » explique Pierre Carli, président de l'association. « Au travers de conférences, d'expositions, ou encore d'ateliers, les visiteurs pourront découvrir l'évolution de leur ville et de leur métropole d'hier à aujourd'hui » ajoute-t-il.

La manifestation aura lieu à l'intérieur d'une halle, imaginée par Benjamin Lafore et Sébastien Barat. « On a voulu créer un pavillon à l'image de la métropole toulousaine. Une canopée de 1500 m² avec du mirolège, un textile utilisé dans les industries aéronautiques, reflétant le ciel » raconte Benjamin Lafore, enchanté de participer au projet.

Afin de mettre en place cet événement inédit, le président de Toulouse 2030 a fait appel à Dominique Boudet, ancien directeur des rédactions Le moniteur (magazine sur l'architecture), fort de son expérience lors d'un projet similaire, la biennale Agora de Bordeaux. Grâce à sa considérable croissance démographique, Toulouse se positionne comme la future 3ème métropole française et espère passer le cap du million d'habitants. « Cette 1ère édition illustrera au travers de plusieurs thématiques comment atteindre cet objectif » explique Dominique Boudet. « Il faut d'abord préserver et valoriser le centre historique. Il est l'élément urbain de l'aire métropolitaine. Le rénover, comme est en train de le faire Joan Busquets (urbaniste et architecte catalan), est fondamental »  ajoute-t-il. Mais la croissance démographique impacte également la mobilité et les déplacements des citoyens. « Il n'existe pas de métropole sans mobilité. La décision de la construction d'une 3ème ligne de métro est un atout majeur pour les citoyens » conclut l'ex-architecte.

Les visiteurs iront à la rencontre des projets majeurs

Pour donner un nouveau visage à la Métropole, l'association Toulouse2030 a fait appel à des grands noms de l'architecture. Ces derniers travailleront en collaboration avec les étudiants de l'école d'architecture, sur les possibles rénovations et évolutions de sites emblématiques de la ville. Jean-Marc Ibos sera en charge du quartier Brouardel. Xaveer de Geyter devra, lui, faire des Arènes un pôle d'échanges. Le site industriel de Chapitre, Larrieu, situé au sud de Toulouse, pourrait accueillir une gare dans les années à venir, selon Djamel Klouche. Enfin, que pourrait devenir le Canal du Midi ? Freek Percsyn s'en pose la question.

Ces quatre sites propulsent de manière imaginaire à quoi pourrait ressembler la ville d'ici quelques années. « Ce ne sont pas des projets concrets mais plus une réflexion, qui sera présentée au public » insiste Dominique Boudet.

Imaginez-vous Toulouse dans 10 ans? Pendant trois jours, les visiteurs pourront en avoir un aperçu. Deux gros projets sont réellement en cours, la future gare Matabiau et le Parc Garonne. En attendant, l'association laisse libre cours à son imagination. Et qui sait, en 2030, le fameux quart d'heure toulousain disparaîtra peut-être...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :