Vidéo. Comment un AVC a changé le patron Christian Streiff

 |   |  186  mots
L'ancien dirigeant de PSA s'est confié au micro de La Tribune.
L'ancien dirigeant de PSA s'est confié au micro de La Tribune. (Crédits : Rémi Benoit)
Passé par Saint Gobain, mais également Airbus en tant que CEO, puis PDG du constructeur automobile PSA. Alors en poste, Christian Streiff est victime d'un AVC en mai 2008, en raison notamment de son rythme de vie effréné. Cette épreuve, qui a changé l'homme mais aussi le dirigeant, a fait l'objet d'un livre et d'un film. À l'occasion de la 1ère édition d'Une Époque Formidable, organisée à Toulouse le 6 février par La Tribune, Christian Streiff s'est confié sans détour dans un entretien sur ces 12 dernières années de sa vie. Vidéo.

Il était PDG du géant automobile PSA (200 000 salariés) lorsqu'un AVC mit fin, brutalement, à une prestigieuse carrière de grand patron d'industrie (Saint Gobain, Airbus dont il a été le CEO avant que Tom Enders prenne la suite). C'était en 2008.

Depuis, il a fait de cet événement un livre, "J'étais un homme pressé", publié en 2014. Son histoire a même été portée avec succès à l'écran (sous les traits de Fabrice Lucchini), du nom "Un homme pressé".

Douze années après cet accident, Christian Streiff est venu témoigner à Toulouse, à l'occasion de la 1ère édition d'Une Époque Formidable, organisée par La Tribune. Et surtout, transmettre les précieux enseignements de ses "deux vies". Des enseignements qui ont valeur d'exemple pour tout patron : artisan comme dirigeant d'un géant du CAC 40.

Ce qu'il a changé dans sa vie personnelle et professionnelle après ce jour de mai 2008, ses regrets ou ce qu'il referait, ce qu'il en a appris... Christian Streiff se livre, non sans difficulté, sur cette épreuve de la vie qui a marqué l'homme, mais aussi le dirigeant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2020 à 9:00 :
Je connais un entrepreneur à qui cela est arrivé il y a quelques années, lui aussi overbooké le stress a fini par lui déclencher un avc, depuis il prend bien plus le temps de vivre aussi.

Nombreuses personnes apprenant qu'elles ont un cancer et que quelques années à vivre font de même, certaines remerciant presque le cancer de leur avoir montré ce qui est important au final et qu'ils n'auraient jamais vu sans ça, vivre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :