Aéroport  : Jean-Michel Vernhes, invité de la Matinale du 18 mai, attend son successeur

 |   |  579  mots
Jean-Michel Vernhes attend la nomination de son successeur pour quitter la tête de l'aéroport Toulouse-Blagnac.
Jean-Michel Vernhes attend la nomination de son successeur pour quitter la tête de l'aéroport Toulouse-Blagnac. (Crédits : Rémi Benoit)
Jean-Michel Vernhes, le président de l'Aéroport Toulouse-Blagnac est l'invité de La Matinale de La Tribune ce 18 mai. Évincé par les actionnaires qui ont lancé un processus de recrutement pour lui trouver un successeur, comment cet ingénieur de l'aviation vit-il cette situation ? Comment voit-il l'avenir de cette plateforme aéroportuaire qui restera finalement française puisque l’État a décidé de ne pas céder - pour le moment - ses parts restantes, celles-là même qui auraient pu permettre à Casil Europe de devenir majoritaire ? En attendant ses réponses, retour sur le parcours d'un homme discret et passionné d'aviation.

Figure du transport aérien français, Jean-Michel Vernhes est le président de l'Aéroport Toulouse-Blagnac depuis la création de la société aéroportuaire en 2007. Mais l'homme quittera ses fonctions, car même s'il avait été renouvelé à son poste en mars 2017, depuis, à la surprise générale les actionnaires ont lancé un processus de recrutement de son successeur.

À la direction de l'aéroport toulousain depuis 20 ans, Jean-Michel Vernhes a d'abord été nommé directeur de la concession de l'Aéroport Toulouse-Blagnac en janvier 1999 après une carrière à la Direction Générale de l'aviation civile. Il a également été directeur général de la CCI de Toulouse de 2002 à 2009 sous la présidence de Claude Terrazzoni. En parallèle, Jean-Michel Vernhes assure la Présidence de l'Association des Aéroports de Langues Françaises (ALFA-ACI) de 2008 à 2011. Il sera ensuite président de l'Union des aéroports français de 2011 à 2017. Il est aujourd'hui encore membre du conseil d'administration d'ACI (le conseil international des aéroports) Europe.

Mais à son arrivée à la tête de l'aéroport toulousain, Jean Michel Vernhes bénéficie déjà d'une longue carrière à la Direction de l'Aviation Civile. Fils d'un professeur aveyronnais exerçant à Mazamet et d'une mère couturière tarnaise, ce passionné dit de l'aviation qu'il est tombé dedans à l'école et plus particulièrement à l'ENAC dont il est diplômé. Après y avoir suivi un cycle de formation Ingénieur de l'Aviation Civile à Toulouse, il assure différentes fonctions au sein de la Navigation Aérienne et plus particulièrement dans les services de certification des équipements et des aéronefs. Il a été directeur adjoint de la Navigation Aérienne, responsable des ressources humaines, à Paris, de 1993 à 1998.

Passionné d'aviation

Marié, père de 2 enfants et grand-père quatre fois, Jean Michel Vernhes semble avoir transmis le virus de l'aviation à ses descendants : "mes 2 enfants sont eux aussi dans l'aviation civile. Ils ont mis un pied dedans quand moi je suis arrivé à l'aéroport", dit-il fièrement.

Chevalier de la Légion d'Honneur et titulaire de la médaille de l'Aéronautique, Jean-Michel Vernhes s'apprête désormais à quitter la tête de l'aéroport toulousain. Il espère que le nom de son successeur sera dévoilé lors du conseil d'Administration de la plateforme aéroportuaire le 30 mai prochain. Un cabinet de chasseur de têtes travaille depuis plusieurs mois à son remplacement, mais Jean-Michel Vernhes s'impatiente et aimerait maintenant que les choses s'accélèrent "pour moi mais aussi et surtout pour le personnel qui vit dans l'incertitude, ce qui n'est jamais simple", explique-t-il. Selon celui qui dirige toujours à ce jour l'aéroport toulousain, Marc Houalla, l'ancien directeur de l'Enac avait été approché alors qu'il rejoignait Aéroport de Paris pour diriger la plateforme d'Orly (aujourd'hui il a pris la direction de Roissy Charles de Gaulle) et avait donc décliné.

Contraint de rester en place jusqu'à ce qu'on lui trouve un successeur, Jean-Michel Vernhes verra pourtant lors du prochain conseil d'administration Anne Marie Idrac, présidente du conseil de surveillance de l'aéroport Toulouse-Blagnac quitter officiellement ses fonctions, après avoir été nommée au sein du conseil d'administration d'Air-France-KLM en tant qu'administratrice indépendante. Comme La Tribune le laissait entendre en mars dernier le nom du successeur d'Anne Marie Idrac est désormais connu : il s'agit de Charles Champion.

La Matinale de Jean Michel Vernhes se déroule le 18 mai au Meeting Lab à Toulouse. Inscriptions ici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :