Forum Smart City : les ambitions mondiales des acteurs toulousains des transports du futur

 |   |  509  mots
Andres De Leon (Hyperloop TT), Benoît Perrin (EasyMile) et Olivier Le Lann (EVA) lors du forum Smart City 2018.
Andres De Leon (Hyperloop TT), Benoît Perrin (EasyMile) et Olivier Le Lann (EVA) lors du forum Smart City 2018. (Crédits : Rémi Benoit)
Invités du 3e forum Smart City organisé par La Tribune et Toulouse Métropole, les principaux acteurs des transports urbains du futur ont réaffirmé leurs ambitions et leur calendrier de développement. Alors qu’EasyMile va réaliser un test grandeur nature sur les allées Jules-Guesde à partir de la fin de l’année, la piste d’essai d’Hyperloop TT est annoncée pour le deuxième trimestre 2018. Quant aux taxis volants d’EVA, ils pourraient voler à partir de 2020… mais à Dubaï.

"Au deuxième trimestre 2018, nous serons prêts à construire notre piste d'essai à Francazal", a confirmé Andres de Léon, chief operating officer (COO) d'Hyperloop TT, le 5 décembre à l'occasion du forum Smart City, co-organisé par La Tribune et Toulouse Métropole. L'entreprise, créée par Dirk Ahlborn pour répondre au pari d'Elon Musk de transporter des passager à 1200 km/h dans des capsules propulsées par des champs électromagnétiques dans un tube sous vide, confirme ainsi l'échéancier d'un premier test de l'hyperloop toulousain à la fin de l'été 2018. "Nous avons démarré l'étude technique il y a quinze jours", détaille Andres de Leon.

Lire aussi : À Toulouse, Hyperloop TT commence enfin à s'installer sur la base de Francazal

Le COO d'Hyperloop TT poursuit actuellement ses recrutements toulousains en profitant de l'écosystème de compétences en aéronautique et ses discussions pour de possibles partenariats techniques. "Nous discutons avec beaucoup de sociétés sur le territoire", a précisé le madrilène à l'occasion de ce forum. "L'écosystème de Toulouse offre une merveilleuse opportunité de développer les transports du futur", se réjouit-il.

Invité lui aussi à participer à la table-ronde "Nouvelles mobilités, quelles disruptions pour la décennie à venir ?" du troisième forum smart city, Olivier Le Lann, fondateur et PDG d'Electric Visionary Aircrafts (EVA), a souligné l'engouement pour les taxis volants autonomes. "Nous sommes une dizaine de startups à travers le monde, 200 millions d'euros ont été investis dans ce secteur, mais il n'y a pas encore assez de concurrents sur ce marché. En 2020, Dubaï veut que 30 % de sa flotte de taxis soit composée de taxis volants", indique le patron de la startup toulousaine, qui précise avoir été contactée par Doha mais aussi Singapour pour répondre à la saturation du trafic automobile. L'Asie, le Moyen-Orient et l'Amérique du Sud sont justement les cibles prioritaires d'EVA, classées dans la zone 1 établie par la startup, où les "villes se battent pour avoir des vitrines technologiques" et sont plus ouvertes aux expérimentations. L'Europe fait elle partie de la zone 2, tandis que l'Amérique du Nord, avec sa réglementation aérienne ultra-contraignante, constitue la zone 3 de développement pour les taxis aériens autonomes.

Lire aussi : Les taxis aériens autonomes d'Eva arrivent à Francazal

De son côté, le Toulousain EasyMile poursuit son déploiement mondial de navettes électriques autonomes sans oublier pour autant Toulouse. Benoît Perrin, DG d'EasyMile a indiqué qu'après Pibrac en 2017, un nouveau test démarrerait sur les allées Jules-Guesde pour six mois à partir de la fin de l'année. "La phase d'essai à Pibrac nous a permis de tester un parcours mixte comprenant vélos et piétons", permettant ainsi l'accélération des tests sur des trajets comprenant des voitures. Pour autant, le véritable démarrage de l'exploitation commerciale des navettes EZ10, en 2018, se fera dans un premier temps sur des sites privés : parkings, grands sites industriels, parcs d'attraction... A suivre.

Lire aussi : Le succès des navettes sans chauffeur d'EasyMile

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :