Transition énergétique : interview en public d'Édouard Sauvage, DG de GRDF

 |   |  231  mots
Édouard Sauvage sera l'invité de la rédaction le 11 octobre
Édouard Sauvage sera l'invité de la rédaction le 11 octobre (Crédits : DR)
Le 11 octobre à 8h30, Édouard Sauvage, directeur général de GRDF (filiale d'Engie), est l’invité de la rédaction de La Tribune Toulouse. Le même jour, il signera une convention avec Toulouse Métropole sur la mobilité douce, grâce au déploiement du gaz naturel véhicule dans l’agglomération.

À 51 ans, Édouard Sauvage a jusqu'ici presque entièrement consacré sa carrière au secteur de l'énergie. Ce polytechnicien et ingénieur en chef des ponts, des eaux et des forêts, a rejoint EDF-GDF en 1997 après un passage au cabinet ministériel d'Alain Juppé (alors Premier ministre).

Il a ensuite sillonné la planète pendant près de dix ans pour négocier les contrats d'approvisionnement de gaz de France avec les grands pays fournisseurs tels que l'Algérie, la Russie ou les Pays-Bas.

En 2013, il est devenu directeur de la stratégie d'Engie et a accompagné pendant trois ans le changement et les évolutions stratégiques de l'entreprise.

Interview en public le 11 octobre

Le 11 octobre,  au cours de La Matinale La Tribune au Casino théâtre Barrière de Toulouse, Édouard Sauvage expliquera sa mission à la direction générale de GRDF. Un poste qu'il occupe depuis janvier dernier, et pour quatre ans.

Parmi les grandes priorités de l'entreprise au service des territoires  : la transition énergétique, le déploiement de compteurs intelligents, la digitalisation...

Le dirigeant expliquera également les enjeux de la convention qui lie désormais GRDF à Toulouse Métropole, avec l'ouverture de stations publiques de gaz naturel véhicule (GNV) dans l'agglomération et le développement d'une filière biométhane. Il répondra également aux questions du public.

--> Inscription ici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :