Le Toulousain Symexo lève 500 000 euros et met un coup d’accélérateur à sa croissance

Spécialisée dans le secteur de l’info-gérance informatique, la société vient de conclure un tour de table pour mettre en place un plan très ambitieux de croissance sur trois ans. Baptisé « Cap 2025 », il devrait lui permettre de doubler son chiffre d’affaires et d’ouvrir de nouvelles antennes à travers le pays. Explications.
Stéphane Vinazza, le PDG de Symexo, compte recruter 15 à 20 personnes.
Stéphane Vinazza, le PDG de Symexo, compte recruter 15 à 20 personnes. (Crédits : Symexo)

Doubler son chiffre d'affaires, muscler ses équipes et intensifier le déploiement de ses antennes à travers toute la France, tel est l'objectif du toulousain Symexo. Spécialisée dans la gestion de parcs informatiques et distributeur de services additionnels, en téléphonie et en cloud, Symexo vient de boucler son premier tour de table d'un montant de 500.000 euros auprès de la société de capital investissement de la Banque Populaire Occitane.

« Cette levée de fonds va nous permettre de mettre en place les objectifs de Cap 2025. Dans les trois prochaines années, nous allons recruter 15 à 20 personnes dans plusieurs domaines, ingénieurs, chefs de projets, techniciens système et réseaux et nous implanter dans des villes moyennes », détaille Stéphane Vinazza, PDG de Symexo.

L'entreprise qui a généré un chiffre d'affaires de près de quatre millions d'euros en 2021 et projette de conclure l'année avec un chiffre d'affaires de cinq millions d'euros n'est pas une nouvelle venue dans le secteur informatique toulousain.

Crée en 2001, Symexo a fait de l'info-gérance le coeur de son activité. L'une de ses missions principales étant l'assistance aux utilisateurs essentiellement pour le secteur médico-social (50% de son activité), mais aussi pour les PME de l'industrie et pour les collectivités territoriales.

« Nous avons démarré la gestion de parcs informatiques avec un client qui à l'époque disposait de 60 postes, il en possède 800 désormais. Aujourd'hui, nous gérons des parcs de 1000, 1500 postes. Avec Cap 2025, nous sommes en capacité d'accompagner la croissance de nos clients », estime le président de Symexo.

Nouvelles briques de développement

Si l'entreprise entend conserver son activité d'info-gérance comme coeur de métier, l'année 2022, a également été marquée par l'ouverture à d'autres axes de développement. Parmi eux, trois sont à noter.

Tout d'abord, le cloud et la cybersécurité. La société qui utilise déjà les solutions SOAR - (security orchestration, automation and response) et SIEM (security information and event management) souhaite en effet intensifier ses actions sur ce segment.

Lire aussiCybersécurité : le Toulousain ITrust se prépare à prendre une dimension européenne

« En termes de cybersécurité, nous souhaitons être plus pro-actif. La technologie SIEM est attentive aux signes précurseurs et nécessite une veille importante pour détecter les pannes en amont », souligne Stéphane Vinazza

Troisième axe et non des moindres, la téléphonie avec « SymCall ». Cette nouvelle entité créée en 2021 a été conçue comme la tête de pont de ces nouvelles briques de développement. Testée l'année passée chez Symexo, cette branche permet de gérer des milliers de lignes téléphoniques. « Nos clients nous sollicitaient sur l'accès à la téléphonie. La fin du RTC (réseau téléphonique commuté, c'est-à-dire des lignes classiques) pour migrer sur de la téléphonie par internet offre des perspectives », explique Stéphane Vinazza.

Car si de nombreuses entreprises ont déjà muté vers de la téléphonie via VoIP (téléphone sur Internet), la multiplication des outils de connexion comme les visio-conférences pousse ces dernières à opter pour des accompagnements fiables de leurs réseaux téléphoniques. Perçus pour le moment comme des services additionnels pour leur clientèle, la cybersécurité et la téléphonie seront amenés à prendre plus de place dans les années à venir selon le PDG de Symexo.

Programme d'incubation

L'ambitieux programme Cap 2025 soutenu par la levée de fond n'est pas le seul levier qui devrait permettre à Symexo d'amorcer une croissance soutenue.

Outre cet élément, l'entreprise entend soutenir son développement avec deux autres pistes. Parmi elles, le programme « Accélérateur Croissance Région Occitanie » mis en place par la BPI et le conseil régional en 2021. Pour la deuxième édition des « Accélérés », 29 entreprises liées au domaine de l'intelligence artificielle et de la cybersécurité ont été choisies afin de bénéficier d'un accompagnement sur un an. Au menu de ce programme très personnalisé, des missions de conseil sur des leviers de croissance ciblés, une mise en réseau avec les différentes entreprises accompagnées par le programme à l'échelon national et des cours en partenariat avec la Toulouse Business School (TBS).

« Ce programme est un diagnostic 360 très personnalisé. Nous souhaitions bénéficier d'un regard extérieur, capable de nous aider à structurer le projet de levier de croissance sur lequel nous avions travaillé. Un travail sur notre budget pour les années 2023-2025 est également en cours », note Stéphane Vinazza.

Autre piste, une nouvelle ouverture au capital, cette fois pour les salariés de l'entreprise. « Symexo s'est aussi construit avec des salariés qui pour certains sont présents depuis le début. Cette idée d'ouverture de capital aux salariés est dans le projet Cap 2025 et maintenant nous souhaitons le mettre en oeuvre », conclut Stéphane Vinazza.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.