Covid-19 : les commerçants toulousains ne voient pas Amazon comme “le grand méchant de l’histoire”

 |  | 777 mots
Lecture 4 min.
Les principaux problèmes que pose l'entreprise Amazon ne sont pas forcément liés à la pandémie.
Les principaux problèmes que pose l'entreprise Amazon ne sont pas forcément liés à la pandémie. (Crédits : DR)
Alors que le géant de l'e-commerce Amazon a vu son chiffre d'affaires s’envoler avec la promulgation des confinements en cascade dans le monde, certains appels au boycott fleurissent en France afin de soutenir les petits commerces locaux. Cependant, les commerçants toulousains ne considèrent pas que la firme américaine soit responsable des problèmes économiques liés à la pandémie de la Covid-19. Ils admettent cependant qu’Amazon pose des soucis à d'autres niveaux. Rencontres.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé la réouverture des petits commerces dès le 28 novembre, soit le lendemain de la date originelle du Black Friday, importante journée commerciale de l'année. Pour ne pas pénaliser un peu plus des commerces de proximité qui ont souffert de leur fermeture administrative, le gouvernement a décidé de décaler l'événement au 4 décembre. Mais pour Amazon, géant de l'e-commerce américain qui n'a pas cessé de fonctionner pendant le confinement, il sera possible d'être présent lors des deux dates. Cet avantage commercial a entraîné une vague d'appels au boycott de l'entreprise dirigée par Jeff Bezos en France. Pour autant, les commerçants toulousains ne voit pas forcément Amazon comme leur principal ennemi.

Lire aussi : Commerces de proximité : en Occitanie, la fronde des maires s'intensifie fortement

"Le problème est que notre ministre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2020 à 7:53 :
Ecrire "les commerçants toulousains" ça veut dire tous?
Il faut nuancer mais il n'y a pas une majorité de commerçants à Toulouse favorable à Amazon.
Qui sont ces commerçants favorable à Amazon? ceux qui n'ont pas de magasin, de loyer, de charges à payer et qui ne vivent que via ce site de vente?
Le centre-ville a connu les gilets jaunes et des chiffres d'affaires en chute libre et la Covid 19 qui aura comme effet des dizaines de rideaux baissés définitivement à Toulouse et ailleurs. Le click & collect ne permet pas malheureusement de retrouver un équilibre pour les commerces
Alors, assez de propagande! Amazon se fiche bien des commerçants de Toulouse, son intérêt est de faire du chiffre d'affaire pour satisfaire ses actionnaires et enrichir son PDG...déjà assez riche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :