New Space : Exotrail lève 11 millions d'euros

 |   |  687  mots
Exotrail travaille pour le Cnes sur un bus spatial pour les nanosatellites.
Exotrail travaille pour le Cnes sur un bus spatial pour les nanosatellites. (Crédits : Exotrail)
La startup Exotrail, implantée dans la région parisienne et à Toulouse, vient de boucler une levée de fonds de 11 millions d'euros. Elle compte accélérer la production de ses propulseurs électriques pour les petits satellites et lancer les recherches sur un bus spatial pour les nanosatellites.

Exotrail grandit vite, très vite. Fondée en 2017, la startup a levé 3,5 millions d'euros en septembre 2018 et annonce désormais un nouveau tour de table de 11 millions d'euros auprès des sociétés de capital-risque Innovacom, Karista, IXO Private Equity et NCI-Waterstart, Turenne Capital, les investisseurs initiaux 360 Capital, Irdi Soridec Gestion, et Bpifrance participant aussi à l'apport.

Une propulsion puissante pour les petits satellites

Implantée à Massy, dans la région parisienne, et à Toulouse, la jeune société développe des propulseurs électriques pour les petits satellites ainsi que des solutions logicielles pour le déploiement des constellations (simulation et opération). Elle se distingue dans un marché très concurrentiel par une solution originale.

"Nous avons miniaturisé la technologie à effet Hall utilisée...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2020 à 13:13 :
ExoTrail? une société francaise ?
C'est bien vous avez intégré votre défaite definitive face aux five eyes, maintenant il va falloir abandonner entierement cette langue vieillotte née du bas latin tous juste bonne à véhiculer un art de vivre bourgeois (pays du luxe => de luxure), des considérations philosophiques de oisifs appelé littérature française excitant la bourgeoise (madame de maintenon qui n'est plus vraiment de maintenant, has been) dans les diner germano-pratin. Comme on dit, le reste, c'est à dire pas grand chose, c'est de la littérature... D'où la remarque de macaron : il n'y a pas de culture francaise...

Takeover !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :