"Le plan de relance aéronautique ne va pas beaucoup aider les PME" (Celso)

 |   |  963  mots
Celso réalise 50% de son chiffre d'affaires dans l'aéronautique.
Celso réalise 50% de son chiffre d'affaires dans l'aéronautique. (Crédits : Rémi Benoit)
Agnès Timbre est à la tête de l'entreprise montalbanaise Celso, leader mondial de l’aménagement des coussins de cockpits d’avions. Contrairement à beaucoup de sous-traitants du Sud-Ouest, la société n'a jamais compté que sur l'aéronautique. Cette stratégie devrait lui assurer la survie. Mais la dirigeante regrette le peu de soutien aux PME comme la sienne dans le plan de relance de la filière. Entretien.

La Tribune : Que vous inspire le plan de relance de la filière aéronautique annoncé par le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, le 9 juin ?

Agnès Timbre : Le plan de relance aéronautique ne va pas beaucoup aider les PME. Déjà sur les 15 milliards d'euros annoncés, 7 sont dédiés à Air France. Ensuite, une aide (3,5 milliards d'euros, ndlr) est accordée aux compagnies aériennes. Sur la partie militaire, les 800 millions d'euros vont servir à acheter trois A330. Evidemment, il faut que les compagnies achètent des avions pour que nous ayons du travail. C'est très bien aussi de commander des avions militaires mais au niveau de mon entreprise, cela ne représente qu'une production de six coussins. Pas de quoi sauter de joie.

Une partie des mesures annoncées concerne tout de même les plus petites entreprises...

Pour les PME, une enveloppe est dédié aux fonds propres par crainte peut-être que les entreprises soient rachetées par des Chinois. Honnêtement, je ne connais aucun de mes confrères qui a été approché par de ce type de fonds d'investissement dernièrement. Ce n'est toujours pas ça qui me donne à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :