Bpifrance a mobilisé 1,7 milliard d'euros en Occitanie

 |   |  564  mots
Anne-Cécile Brigot-Abadie est la directrice régionale Toulouse de Bpifrance.
Anne-Cécile Brigot-Abadie est la directrice régionale Toulouse de Bpifrance. (Crédits : Rémi Benoit)
La banque publique d’investissement présentait, le 29 mars, son bilan d’activité 2018 pour la région Occitanie. En soutenant 6 649 entreprises, à hauteur de 1,7 milliard d’euros, Bpifrance mobilisait par effet de levier 3,7 milliards d’euros de financements. La banque souhaite désormais renforcer ses dispositifs d’aide à la croissance et à la création d’entreprises.

Bpifrance Occitanie annonce qu'elle a soutenu 6 649 entreprises dans son bilan d'activité 2018 publié le 29 mars dernier. La banque publique d'investissement a mobilisé 1,7 milliard d'euros dont 546 millions pour la partie financement (472 millions en 2017). Un investissement qui par effet de levier a généré 3,7 milliards d'euros de financements publics et privés.

La garantie, pierre angulaire de son activité, et qui permet d'obtenir un crédit en couvrant jusqu'à 70 % du risque bancaire, a servi pour 5088 entreprises de la région, dégageant ainsi 573 millions d'euros de prêts. Sur le volet de l'export, Bpifrance a développé fin 2018 un accélérateur international pour accompagner les dirigeants d'entreprises dans leur stratégie. Les montants alloués à ce volet ont augmenté de 53%. Une hausse boostée par la reprise de la Coface en 2017, société d'assurance pour les marchés internationaux.

Innovation et plan Deeptech

En 2018, Bpifrance soutenait 416 entreprises innovantes, ce qui représentait 286 millions d'euros de programmes financés dont 83 millions en direct par Bpifrance. Un soutien qui se matérialise aussi sous forme d'entrée au capital de la banque publique d'investissement. C'est le cas pour 10 entreprises innovantes pour un montant total de 117 millions d'euros. Parmi elles, les startups toulousaines EasyMile et EyeLights.

Bpifrance met aussi l'accent sur le soutien à la croissance des entreprises au travers de programmes accélérateurs dans les domaines de la Healthtech, de la chimie, de l'aéronautique mais aussi en créant des programmes taillés pour répondre aux besoins de PME ou d'ETI. Ainsi 41 entreprises ont été intégrées à ce type de programmes pour une durée allant de 18 à 24 mois.

"Ce n'est pas parce qu'il a le financement qu'un chef d'entreprise ne va pas se sentir seul. Nous avons de grandes ambitions sur l'accompagnement. Pour cela nous avons des missions de conseil pour que l'entreprise connaisse ses points forts et faibles et sache sur quoi axer son développement. Un dirigeant a besoin d'être accompagné avec les accélérateurs ou les missions de conseil. C'est ce que les entreprises demandent", souligne Anne-Cécile Brigot-Abadie, directrice régionale Toulouse de Bpifrance.

Parmi ces programmes d'accélérateur, le plan Deeptech. Créé en 2018, il vise des projets très technologiques majoritairement issus de laboratoires et a été mis en place pour faire un pont entre avancées scientifiques et monde de l'entreprise.

« Ce sont des projets à très forte ambition économique. Par exemple dans les biotechs, la robotique, ou encore l'intelligence artificielle. Il s'agit de mobiliser les ressources nécessaires pour passer de l'idée au projet réel », indique Laurent Cambus, chargé de l'innovation pour Bpifrance.

Commerçants et gilets jaunes

Pour faire face à l'impact économique du mouvement social des Gilets jaunes, Bpifrance en partenariat avec la Région Occitanie a lancé fin janvier, une plateforme visant les commerçants et les artisans. Trois dispositifs ont été mis en place pour soutenir leurs activités.

D'une part, un prêt allant de 5000 à 50 000 euros sur trois ans pour renforcer la trésorerie. D'autre part, un prêt dit « Investissement relance » pouvant aller jusqu'à cinq ans sans garantie en co financement auprès des banques, la Région prenant en charge les intérêts. Et enfin, une garantie pouvant aller jusqu'à 80% du financement bancaire. Depuis le lancement de la plateforme, 200 contacts ont été pris et 31 dossiers de prêts de trésorerie ont été accordés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :