La mairie de Toulouse cherche des porteurs de projets commerciaux pour ses locaux

 |   |  547  mots
Les locaux disponibles à la location à Toulouse font l'objet d'un affichage spécial sur leur devanture.
Les locaux disponibles à la location à Toulouse font l'objet d'un affichage spécial sur leur devanture. (Crédits : Pierrick Merlet)
Lancée en 2010 par la municipalité toulousaine, l’opération Commerce Avenir vise à promouvoir la diversité commerciale dans certains quartiers de la Ville rose. Une fois achetés et rénovés par la mairie, cette dernière propose ses locaux à la location avec un faible loyer pour inciter les porteurs de projets à s’installer dans les quartiers souhaités. Trois emplacements qui ont hérité de ce programme cherchent actuellement preneur.

Le rendez-vous est donné dans le quartier Arnaud-Bernard, en plein cœur de Toulouse. Un quartier réputé pour ses multiples trafics, mais aussi pour son manque de diversité commerciale. On y trouve notamment de nombreux fast-food.

"Vous vous trouvez dans le lieu le plus emblématique de l'opération Commerce Avenir. Le quartier Arnaud-Bernard est le quartier toulousain qui en a le plus bénéficié depuis son lancement en 2010. À part des kebabs et des boucheries halal, il n'y avait rien d'autre ici. Via ce programme, nous avons donc voulu ramener de la diversité commerciale. Cependant nous ne sommes pas là pour faire la chasse aux kebabs, mais il faut que leur nombre soit modéré", martèle Jean-Jacques Bolzan, adjoint au maire de Toulouse en charge du commerce et de l'artisanat.

L'élu a ainsi tenu à présenter l'opération dans l'un des commerces du quartier qui a directement profité de Commerce Avenir : le restaurant végétarien Chez Zinzin, installé dans la rue Arnaud-Bernard depuis trois années.

Un loyer en dessous des prix du marché

Concrètement, comment fonctionne ce programme censé favoriser la diversité commerciale ? Les services de la mairie de Toulouse scrutent les mises en vente de fonds de commerce dans la ville. Si jamais le projet du repreneur ne lui convient pas, elle préempte le fonds de commerce en question. Les locaux commerciaux sont acquis par l'intermédiaire de l'Établissement public foncier local (EPFL).

"En moyenne, la mairie a dépensé entre 80 000 et 90 000 € par local et nous en avons acquis 12 depuis le début de l'opération (dont 8 dans le quartier Arnaud-Bernard seulement, nldr). Une fois en notre possession, ces locaux sont rénovés puis loués à des porteurs de projets commerciaux sans droit au bail et avec des loyers en dessous des prix du marché, sans limite de durée", précise Jean-Jacques Bolzan.

Si l'activité commerciale fonctionne d'un point de vue économique, la mairie laisse la possibilité au locataire de devenir à terme propriétaire. Pour bénéficier de ce programme fort avantageux pour ceux qui désirent lancer leur propre business, étant des locaux municipaux, il faut répondre à un appel à candidatures. Une commission départage ensuite les différentes candidatures selon divers critères. "On favorise la nouveauté", ajoute malgré tout l'élu local.

Des difficultés pour trouver des porteurs de projets

Dans les prochains jours, la Ville va d'ailleurs publier un appel à projets commerciaux pour deux emplacements : 29 rue de la Chaîne et 21 rue Arnaud-Bernard, tous deux dans le quartier du même nom. Un autre pour un local place des Glières est déjà en cours. Sauf que...

"Nous avons très peu de porteurs de projets qui se manifestent malgré notre collaboration avec la Chambre de commerce et de l'industrie de Toulouse (CCI). Nous devons trouver un plan de communication plus efficace. Je dois prochainement avoir une réunion avec tous les CFA (centre de formation d'apprentis) de la Haute-Garonne pour informer les futurs diplômés sur ce moyen de lancer leur propre activité".

L'objectif est de trouver d'ici deux mois des porteurs de projets notamment pour ses deux locaux d'Arnaud-Bernard et ainsi changer l'image de ce quartier, qui a souffert trop longtemps d'une mauvaise réputation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :