L’UIMM Midi-Pyrénées finance les projets d'innovation des PME

 |   |  457  mots
L'IUMM propose de financer les projets innovants de ses PME adhérentes
L'IUMM propose de financer les projets innovants de ses PME adhérentes (Crédits : Rémi Benoit)
L'UIMM et la Bpi France se sont rassemblées ce jeudi 22 janvier pour un premier bilan du dispositif financier UIMM Invest, plus de quatre après sa mise en place. Une aide accordée uniquement à aux adhérents du syndicat de métallurgie, et disposée à soutenir les entreprises dans leur développement. 73 projets ont été financés en cinq ans.

Ils sont tous là, ce jeudi 22 janvier, les acteurs de l'UIMM Invest, réunis à la table du Belvédère, dans le quartier Saint-Michel de Toulouse. Jean Luminet tout d'abord, président de l'UIMM national et de l'UIMM Midi-Pyrénées, mais aussi Laurent de Calbiac, directeur régional Midi-Pyrénées de BPI France, ou encore Alexandre De Capèle, chargé de mission auprès de l'UIMM, ont fait le déplacement pour un premier bilan du prêt participatif de développement (PDD) : l'UIMM Invest.

Mis en place en avril 2010, cette aide de 100 000 à 300 000 euros est dédiée au développement des entreprises adhérentes et se veut un support aux investissements immatériels et à l'innovation.

"Notre rôle n'est pas évidemment de se substituer aux banques mais bien de compléter leur offre. Nous cherchons à conforter le dispositif financier des entreprises par un appui à leur solvabilité. Ce n'est pas tout à fait la même chose", précise Jean Luminet, le président national de l'UIMM.

73 projets financés en cinq ans

Depuis ses débuts il y a plus de quatre ans, 127 demandes de financement ont été déposées sur les 450 entreprises adhérentes. Parmi elle, l'entreprise toulousaine GIT qui bénéficie depuis juillet 2014 du prêt participatif de développement.

"Suite à la directive européenne Reach (qui depuis 2006, règlemente et modernise l'utilisation de produits chimiques, NDLR), nous nous sommes retrouvés dans l'obligation d'investir dans la recherche et l'innovation, souligne Jérôme Labhar, directeur général de GIT. Nous aurions pu passer par une banque mais les démarches étaient beaucoup plus simples et rapides avec l'UIMM Invest".

Ainsi, entre la demande de Jérôme Labhar et l'acception, il ne s'est écoulé que deux mois.

Midi-pyrénes en tête des aides accordées

Plus de 13 millions d'euros ont été ainsi accordés depuis avril 2010. Si les entreprises n'ont aucune obligation envers l'UIMM, l'aide financière est tout de même soumise à plusieurs conditions. Les entreprises doivent avoir trois ans d'existence minimum et ne concerne que les PME. Ensuite, les investissements doivent porter essentiellement sur l'immatériel. Ou le corporel dans une certaine mesure. "L'UIMM Invest reste dans la stratégie de la banque publique d'investissement et confirme notre vocation à aider, à soutenir les petites entreprises", remarque Laurent de Calbiac, directeur régional de BPI France. Avant de préciser que sur les 73 projets financés, "il n'y a jamais eu de problèmes d'éligibilité". L'UIMM Invest fait donc ses preuves depuis sa création, et Midi-Pyrénées est la première à en bénéficier. En effet, à elle seule, elle représente plus d'un tiers des projets financés. Une aubaine pour la région.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :