La fusion Société Générale-Banque Courtois va entraîner 150 suppressions de postes en Occitanie d'ici fin 2025

Doyenne des banques françaises, la Banque Courtois va fusionner avec le réseau Société Générale, à compter de janvier 2023. La nouvelle entité baptisée SG Courtois comptera 1.500 collaborateurs et 160 points de vente en 2025. Cette vaste réorganisation entraînera 150 suppressions de postes en Occitanie mais « sans départ contraint » d'après la direction qui mise sur les départs naturels. Reste qu'à Toulouse, la CFDT monte au créneau face à « l'inquiétude et la colère des salariés ». La fusion pourrait aussi signer la fermeture du siège historique de la Banque Courtois dans le centre-ville de Toulouse alors que plusieurs scénarios sont envisagés pour la future direction régionale du réseau.
Quel avenir pour le siège historique de la Banque Courtois, bâtiment emblématique de la Ville rose installé rue de Rémusat en plein centre-ville ?
Quel avenir pour le siège historique de la Banque Courtois, bâtiment emblématique de la Ville rose installé rue de Rémusat en plein centre-ville ? (Crédits : DR)

À Toulouse, la Banque Courtois est une véritable institution. Fondée en 1760, elle reste la doyenne des banques françaises. Mais à compter du 1er janvier 2023, la Banque Courtois va être radiée du registre du commerce pour acter sa fusion (et celle des sept autres filiales du groupe Crédit du Nord) avec le réseau Société Générale. La banque bicentenaire (500 collaborateurs et 74 agences en France) va connaître la plus vaste réorganisation de son histoire. En Occitanie, dès l'année prochaine il ne faudra plus parler de Banque Courtois mais de SG Courtois, le nom donné à la nouvelle direction régionale du réseau fusionné.

150 suppressions d'emplois « sans départ contraint »

« SG Courtois rassemblera plus de 1.500 collaborateurs, 160 points de vente en 2025 et 400.000 clients en 2025 », résume Hélène Sauvan, nommée cet été présidente du directoire de la Banque Courtois et qui deviendra en janvier directrice de SG Courtois.

Alors qu'à l'échelle nationale le projet va entraîner 3.700 suppressions de postes et la fermeture des 650 agences d'ici à 2025, en Occitanie le réseau fusionné « passera de 1.690 à 1.535 postes en trois ans, soit un peu plus de 150 postes en moins », indique à La Tribune le DRH de la Banque Courtois Charly Pires. Comme au niveau national, la direction martèle qu'il n'y aura « pas de départ contraint », en misant notamment sur les départs naturels (une cinquantaine par an en moyenne). Du côté des syndicats, la CFDT craint des « mutations forcées » pour certains salariés dont l'emploi disparaît. Une bourse à l'emploi a été mise en place via laquelle les salariés peuvent postuler pour des reclassements internes.

Lire aussiHélène Sauvan va piloter la fusion des réseaux Banque Courtois et Société Générale en Occitanie

 On ignore encore le nombre total d'agences qui seront supprimées d'ici fin 2025 mais une première vague a été actée avec la suppression de dix agences Banque Courtois (dont Montauban, Millau et Saint-Girons) et huit agences Société Générale (dont Aucamville, Saint-Gaudens et Revel) qui représentent 87 postes en moins en octobre 2023 (dont 38 pour le seul réseau Banque Courtois).

« 80% des suppressions de postes dans les agences » dénonce la CFDT

Une décision qui provoque « l'inquiétude et la colère des salariés », d'après Michèle Bleuse, déléguée syndicale centrale de la CFDT à la Banque Courtois : « 80% des postes détruits concernent les agences, ce qui veut dire qu'il y aura beaucoup moins de monde pour s'occuper de clients et ce au profit de la banque à distance. C'est cela le modèle vendu par Société Générale », explique celle qui relève au passage la création de 34 postes ... au siège !

Du côté de la direction, Hélène Sauvan souligne pour sa part que le futur réseau « ne quittera aucune ville » (avec essentiellement l'élimination d'agences doublons sur une même commune) et que les regroupements d'agences permettront d'avoir plus de conseillers « avec plus d'expertise » dans chacune. On ignore encore le devenir du réseau d'agences purement toulousain où les points de vente des deux réseaux sont parfois très proches comme le montre ci-dessous la carte réalisée par La Tribune en 2020. Sur ce point, la direction indique que deux agences distantes de 50 mètres pourraient subsister à condition d'une segmentation métier différente pour chacune d'elles.

carto banque courtois

Lire aussiFusion Banque Courtois - Société Générale : à Toulouse, vive inquiétude sur l'emploi

Au-delà du sort des agences, le devenir des fonctions du siège, des back offices et des fonctions support sera également profondément remanié avec une trentaine de suppressions de postes dès mai 2023.

« Une nouvelle direction régionale sera créée à Toulouse avec à peu près 140 collaborateurs. Deux back offices seront en activité avec environ 150 collaborateurs à Toulouse et 170 collaborateurs à Montpellier. Il y aura aussi sur Toulouse un centre de banque privée pour renforcer toute l'expertise auprès des clients patrimoniaux et chefs d'entreprise et un centre régional immobilier qui n'existait pas jusqu'ici avec également une antenne à Montpellier », détaille Hélène Sauvan.

La CFDT Courtois dénonce quant à elle la disparition de plusieurs services back office à Toulouse. C'est notamment le cas des activités contention et commercial international mais à l'inverse un service successions bénéficiera d'un effectif étoffé.

Quel avenir pour le siège historique de la Banque Courtois ?

Plus symbolique, reste la question du devenir du siège historique de la Banque Courtois, un bâtiment emblématique de la Ville rose installé rue de Rémusat en plein centre-ville. D'après la CFDT, la direction a indiqué en CSE que « la direction régionale quitterait très certainement ce bâtiment et qu'un nouveau site était recherché ». « Aucune décision n'a été prise. Plusieurs scénarios sont à l'étude », tempère Hélène Sauvan.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.