Reprise de la chaîne Vià Occitanie : BFM TV "s'aligne" sur l'offre du groupe La Dépêche

 |  | 846 mots
Lecture 5 min.
Qui sera le futur propriétaire de la chaîne Vià Occitanie ?
Qui sera le futur propriétaire de la chaîne Vià Occitanie ? (Crédits : Rémi Benoit)
Seul candidat à la reprise du Groupe Vià, émetteur de la chaîne régionale Vià Occitanie, le groupe La Dépêche doit désormais faire face à la concurrence de BFM TV et sa maison-mère Altice Médias, selon nos informations. Les détails.

Coup de théâtre dans le paysage médiatique d'Occitanie ! Altice, via sa chaîne BFM TV, serait finalement prête à reprendre le Groupe Vià, notamment émetteur de la chaîne régionale Vià Occitanie. Concrètement, le tribunal de commerce de Nîmes a réceptionné une lettre d'intention de la part de la chaine nationale d'informations en continues et sa maison mère dans la soirée du lundi 29 mars, selon nos informations.

"Notre direction nous a annoncé cette information lors d'une réunion de groupe hier (mardi 30 mars, ndlr). Maintenant, nous sommes dans l'attente d'une offre officielle de la part de BFM TV. En cas d'issue favorable à cette lettre d'intention, cela va rallonger la procédure du redressement judiciaire pour les salariés, mais aussi repousser l'accès à la possible clause de cession (qui permet à un journaliste de quitter un média cédé à un nouveau propriétaire, ndlr)", raconte un salarié.

Pour mémoire, le groupe Vià et ses 119 salariés (dont environ un tiers de journalistes) sont en redressement judiciaire depuis le 25 janvier dernier, après que la direction du groupe représentée par le PDG Christophe Musset ait déclaré l'état de cessation de paiement auprès du tribunal de commerce.

"Une grosse préférence pour La Dépêche"

Ainsi, les potentiels repreneurs avaient jusqu'au courant du mois de mars pour faire une offre de reprise. Sans surprise, car déjà détenteurs de la quasi totalité des médias de l'Occitanie dont La Dépêche du Midi et Midi Libre, le groupe La Dépêche s'est positionné pour reprendre la chaîne d'information régionale. De plus, les équipes de Vià Occitanie sur le terrain disposent déjà de locaux dans certaines implantations du groupe de médias dirigé par Jean-Michel Baylet. Enfin, Midi Libre dispose d'une participation capitalistique minoritaire dans TV Sud Languedoc-Roussillon, l'une des filiales du groupe Vià. Deux arguments qui ont sans aucun doute favorisé cette potentielle reprise.

Unique offre officielle à la date limite, le groupe La Dépêche et le groupe Vià semblaient se diriger alors vers un destin commun. Mais un point important a remis Altice et BFM TV dans la course, même une fois la date de dépôt des listes dépassée, à savoir l'emploi. Le groupe de presse quotidienne régionale (PQR) a formulé une offre de reprise avec 31 salariés, contre 45 pour BFM-Altice dans sa lettre d'intention, selon nos informations. Un aspect primordial pour le tribunal de commerce, qui attend désormais l'offre officielle et ferme du groupe de médias nationaux, aussi détenteur de la chaîne de radio RMC.

"La direction nous a fait savoir lors de la réunion que La Dépêche s'est alignée à BFM sur le nombre d'emplois repris. Maintenant, nous nous retrouvons avec deux acteurs aux intentions identiques sur le papier. Mais du côté des salariés, il y a une grosse préférence pour le groupe La Dépêche après ce qu'il s'est passé l'année dernière avec BFM", lâche un autre salarié, journaliste, malgré le flou autour des services qui seraient sauvegardés et supprimés en interne.

Quelle est la stratégie d'Altice Médias ?

Ce retour au premier plan est vécu comme une surprise en interne. Après un "protocole d'accord signé le 19 novembre 2019" et le feu vert du CSA dans la foulée, selon Christophe Musset dans une interview accordée à La Tribune, Altice a rompu les négociations avec le groupe Vià en décembre dernier. Cette collaboration devait notamment mener à la création d'une co-entreprise pour lancer la chaîne BFM Toulouse et d'autres chaînes locales. Du côté d'Altice, cette stratégie est déjà en cours de déploiement avec la création d'une chaîne BFM d'informations locales à Paris, Lyon, Lille et en Normandie.

Lire aussi : Médias : BFM TV se désengage, la chaîne Vià Occitanie menacée ?

Au sein du groupe Vià, on estime que le divorce avec BFM a entraîné, si ce n'est accéléré, le placement en redressement judiciaire du média régional, acté à peine deux mois plus tard. Interrogée par La Tribune pour connaître ses nouvelles intentions à l'égard du groupe régional, Altice, aussi détentrice de l'opérateur SFR, n'a pas donné suite à nos sollicitations. "L'ambition de BFM en régions demeure intacte. L'information au plus près des territoires est une priorité pour le groupe, en témoigne le déploiement important de nouvelles chaînes BFM en région", avait néanmoins déclaré en décembre Arthur Dreyfus, le directeur général d'Altice Médias, la filiale propriétaire de BFM TV.

Désormais, le verdict du tribunal de commerce de Nîmes est attendu pour le 8 avril, avec deux issues : la création d'un BFM TV Toulouse ou bien le maintien d'une chaîne régionale "classique" sous l'égide du groupe La Dépêche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2021 à 19:59 :
Très géniale, je suis tellement intéressé à ça depuis le Bénin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :