BVA Group et ses 1 800 salariés dans l'attente d'un repreneur à Toulouse

 |  | 689 mots
L'institut BVA, dirigé par Gérard Lopez (photo), est dans l'attente d'une décision du tribunal de commerce de Toulouse.
L'institut BVA, dirigé par Gérard Lopez (photo), est dans l'attente d'une décision du tribunal de commerce de Toulouse. (Crédits : DR)
En raison d'une importante perte de chiffre d'affaires liée à la crise sanitaire et de la non obtention d'un PGE, l'institut de sondages BVA a été placé en procédure de redressement judiciaire début juin. L'entreprise aux 1 800 salariés, dont le siège social est à Toulouse avec plus d'un quart des effectifs, attend désormais un repreneur. Les quatre candidats potentiels ont été auditionnés mercredi 9 septembre par le tribunal de commerce de Toulouse. Les détails.

Si la filière aéronautique traverse une zone de turbulences inédite, en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, sans parler des commerces obligés de mettre un terme à leurs activités, d'autres secteurs comme les cabinets d'études et de conseil tirent aussi la langue. C'est notamment le cas de l'institut de sondages BVA, dont le siège social est implanté à Toulouse. Depuis le 5 juin, la société mère, ses 42 filiales et ses 1 800 salariés dans le monde (dont environ 500 basés dans la Ville rose) sont placés en redressement judiciaire, et donc sous la protection du tribunal de commerce de Toulouse.

Lire aussi : L'étude qui démontre le désastre à venir pour l'économie d'Occitanie

"Ce n'était pas la trajectoire attendue pour une entreprise comme BVA. Celle-ci, dans le domaine des sondages, est...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2020 à 8:35 :
Une véritable surprise, qu'un organe privé de lavages de cerveaux soit en difficulté financière est un élément plus qu'important quant à la crise économique que nous subissons du fait de la politique sanitaire de nos dirigeants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :