À Toulouse, la crainte d'une escale Air France "réduite à peau de chagrin"

 |  | 846 mots
Air France emploie un millier de salariés à Toulouse.
Air France emploie un millier de salariés à Toulouse. (Crédits : DR)
REPLAY DE L'ÉTÉ. Air France a annoncé début juillet un plan social de plus de 7 500 suppressions de postes. À Toulouse, deuxième bassin d'emplois de la compagnie aérienne, une centaine de postes sont menacés, dont 57 à l'escale. Alors qu'Air France veut réduire son réseau intérieur de 40% d'ici fin 2021, les salariés s'inquiètent pour leur avenir.

57 emplois sacrifiés par Air France à l'aéroport de Toulouse", pouvait-on lire sur le t-shirt de Laurent Bontemps le 9 juillet dernier dans le cortège de la manifestation organisée par la CGT pour défendre la filière aéronautique régionale.

"Je travaille pour la compagnie depuis 1992 et je suis arrivé en 1996 à Toulouse au moment du lancement de la Navette vers Orly. Mais aujourd'hui, je ne suis pas sûr de finir ma carrière à Air France", se désole ce salarié de 53 ans en poste à l'enregistrement des passagers.

Un millier de salariés à Toulouse

Comme lui, beaucoup s'inquiètent pour leur avenir après qu'Air France a annoncé le 3 juillet un plan prévoyant plus de 7 500 suppressions de postes d'ici à fin 2022. Avec un effectif d'un millier de personnes, Toulouse est le deuxième bassin d'emplois de la compagnie aérienne dans l'Hexagone. Elle dispose de plusieurs sites dans la Ville rose : l'escale à l'aéroport, un centre de maintenance industrielle, des fonctions support (commercial, etc.), l'un des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :