Nexteam prévoit 242 licenciements chez Mecafi

 |   |  424  mots
Mecafi est lourdemment impacté par la crise du transport aérien et les difficultés de Boeing.
Mecafi est lourdemment impacté par la crise du transport aérien et les difficultés de Boeing. (Crédits : Gentilin)
Le sous-traitant aéronautique Nexteam a annoncé lors d'un CSE, le 8 juillet, un plan de réorganisation des trois sites Mecafi, dans la Vienne, pouvant conduire à la suppression de 242 postes, soit la moitié de l'effectif. Spécialisé dans la confection de pièces pour les moteurs Leap, Mecafi est fragilisé à la fois par les difficultés du Boeing 737 Max et la crise du transport aérien.

"L'annonce a été un coup de massue", témoigne Stéphane Le Bihan, porte-parole de l'intersyndicale CGT-CFDT au sein de Mecafi. Le 8 juillet, la direction a dévoilé lors d'un CSE extraordinaire "un plan de réorganisation pouvant conduire au licenciement de 242 salariés".

Implantée à Châtellerault, dans la Vienne, l'entreprise emploie 500 personnes sur trois sites : Eolia, spécialisé dans la fabrication d'aubes pour les moteurs nouvelle génération Leap, Prisma, dédié à la production d'autres pièces pour les moteurs...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :