Derichebourg Aeronautics : l'APC provoque de nombreux licenciements à Toulouse

 |   |  778  mots
La signature de l'accord avait provoqué plusieurs rassemblements de salariés mécontents devant le siège de Derichebourg Aeronautics, à Toulouse.
La signature de l'accord avait provoqué plusieurs rassemblements de salariés mécontents devant le siège de Derichebourg Aeronautics, à Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Le premier dossier emblématique de la filière aéronautique, impactée durement par la crise sanitaire, se plonge dans un climat social de plus en plus délétère. Après avoir signé un Accord de Performance Collective (APC), le 12 juin, Derichebourg Aeronautics reçoit plusieurs dizaines de refus de se l'appliquer de la part de salariés, ce qui va provoquer leur licenciement. Un syndicat de l'entreprise basée à Toulouse étudie donc les recours juridiques pour tenter d'annuler cet accord qui concerne 1 500 emplois. Les précisions.

En pleine crise sanitaire, ce dossier a beaucoup fait parler de lui, jusqu'aux hautes sphères de l'État, car il a été le premier dossier reflétant les difficultés de la filière aéronautique face à la Covid-19. Aujourd'hui, Derichebourg Aeronautics n'est plus qu'un nom parmi d'autres dans une liste composée en premier ordre d'Airbus, Daher, Aubert & Duval, Sogeclair, Nexteam et bien d'autres encore...

Lire aussi : Derichebourg Aeronautics : la direction persiste malgré l'intervention de Le Maire

Une liste d'entreprises emblématiques de l'écosystème toulousain qui se sont lancées dans des plans de licenciements économiques face à la chute du trafic aérien et à la réduction des cadences de production chez les avionneurs. Soit, tout le contraire du sous-traitant aéronautique de rang 1, Derichebourg Aeronautics.

Comme l'a révélé La Tribune il y a quelques semaines, la direction de la structure basée à Toulouse, et plus précisément à Blagnac...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2020 à 9:00 :
@Maumorice
Vous êtes aigri vous avez raté votre vie ? C'est pas la faute au salariés de Derichebourg
a écrit le 12/07/2020 à 15:10 :
Au journal de France 3 un employé n'était pas content car il allait devoir perdre 200 euros sur son salaire pendant quelques mois,ce qui est beaucoup,et le journaliste lui demande vous gagnez combien? 1900 euros 😂 Le mec râle alors que ça fait des années qu'il touche 1900 euros pour 35h mais il a oublié de mettre de côté le pauvre je vais pleurer. La plupart touchent un salaire de misère 1200 1300 et l'autre pleure pour 200 balles alors qu'il est quasiment à 2000 avec les avantages qui vont avec.... T'as cas arrêté de bouffer au resto 3 fois par semaine.
a écrit le 11/07/2020 à 17:13 :
Les fonctionnaires à 30h par semaine, sur payé, sécurité de l'emploi, retraite avant 57 ans... et les salariés du privé travailler plus pour gagner moins, chômage, retraite après 62 ans... Une minorité qui s'accapare des richesses de notre pays et une majorité qui s'appauvrit... La République " en marche " roule sur la même route que ses prédécesseurs...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :