Airbus espère sauver 1 500 emplois sur les 5 000 postes menacés en France

 |   |  524  mots
Airbus Avions emploie 32 000 salariés à Toulouse.
Airbus Avions emploie 32 000 salariés à Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Au lendemain de la présentation du plan social le plus lourd de l'histoire d'Airbus, son DRH, Thierry Baril, a tenu à préciser que les licenciements secs n'étaient pas "dans la culture" de l'avionneur européen et que les dispositifs gouvernementaux pourraient réduire l'ampleur des suppressions d'emplois. Une réponse aux syndicats qui étaient montés au créneau dès l'annonce du plan. L'impact détaillé en France, et notamment à Toulouse, sera connu jeudi.

Toulouse sera fixée sur son sort ce jeudi 2 juillet. Airbus doit présenter dans la matinée aux syndicats la répartition site par site en France des 5 000 suppressions de postes annoncées mardi par l'avionneur européen lors d'un comité de groupe européen.

A la veille de cette journée cruciale, le DRH du groupe, Thierry Baril, a pris la parole : "Nous tenons à être transparent, honnête et simplement faire face à la réalité. Il était important de présenter le chiffre qui ne sera peut-être pas le volume définitif parce que des solutions seront à trouver pour éviter le type de départ que nous ne souhaitons pas".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2020 à 15:03 :
C'est presque une bonne nouvelle, mais seulement si on considère que ces nouveaux riches vont pouvoir expérimenter le quotidien des rien
a écrit le 02/07/2020 à 14:31 :
He oui quand on met tous ses oeufs dans le panier des multinationales aux intérêts différents ce genre de chose peut arriver et se reproduira. On avait oublié que c'est la course au profit maximum et donc a la moins disance avec les multinationales.
a écrit le 02/07/2020 à 14:11 :
Pour connaître les dessous du scandale de la privatisation de l'aéroport de Toulouse et la manière dont la Chine a dépecé un Airbus A320 pour le copier au profit de son avion commercial, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.LC. Editions. Une lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible sur amazon.fr et fnac.com
a écrit le 02/07/2020 à 9:19 :
Stratégie classique, méthode que nous pourrions appeler à la grec du fait des riches européens qui grâce à leurs politiciens se sont rués sur ce pays pour tout casser afin d'ensuite tout acheter une bouchée et se féliciter qu'après avoir tout dévasté les chiffres se redressaient alors que partant de zéro c'était logique.

Ici on annonce 5000 suppressions d'emplois, les médias geignent et se lamentent tout en validant tacitement l'idée, maintenant nous parlons de 3500 licenciements quand même hein mais pourtant ça va beaucoup mieux hein ! De véritables héros ces gens qui licencient !
a écrit le 01/07/2020 à 21:09 :
Si on en est la aujourd'hui, c est bien a cause de ce Thierry Barril, a force d embauche les copains, airbus a des milliers d internes incapable de sortir un livrable.a tous les étages, c est copinage! Le mieux c est encore de sortir ce type et mettre un capitaine d industrie capable de remettre de la charge industrielle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :