Derichebourg Aeronautics : le PSE écarté, sauf si...

 |  | 939 mots
Est-ce la fin de l'épisode social au sein de Derichebourg Aeronautics ?
Est-ce la fin de l'épisode social au sein de Derichebourg Aeronautics ? (Crédits : Rémi Benoit)
La direction du sous-traitant aéronautique toulousain Derichebourg Aeronautics va signer, avec les syndicats, un accord de performance collective (APC) devant permettre de pérenniser les 1 500 emplois de l'entreprise. Le document, que La Tribune s'est procuré, prévoit en effet aucun licenciement économique jusqu'à la fin de l'année 2020. Un engagement qui pourrait être prolongé jusqu'en juin 2022 à certaines conditions. Les détails.

Depuis quelques semaines, le nom de Derichebourg Aeronautics est sur toutes les lèvres. Ce sous-traitant aéronautique toulousain, de rang 1, ne cesse de faire parler de lui en raison du lourd épisode social qu'il traverse. Les 1 500 salariés de cette entreprise, dont le siège est basé à Blagnac (Haute-Garonne), étaient menacés pour une partie d'entre-eux par un Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Partenaire majeur d'Airbus, sa charge de travail a chuté ces dernières semaines en raison de la baisse de cadence de production chez l'avionneur européen. Alors, pour limiter la casse économique, la direction a négocié un Accord de performance collective (APC) avec les représentants du personnel. La Tribune s'est procuré en exclusivité la dernière version de ce document.

Lire aussi : Derichebourg Aeronautics prépare un PSE et 700 emplois sont menacés

"L'impact soudain et brutal lié à la crise COVID 19 a conduit à un arrêt du trafic aérien entrainant une chute du chiffre d'affaires de 78% (...) Nos donneurs d'ordre et principalement Airbus sont directement et gravement impactés, concernant ce dernier, les objectifs de production ont...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2020 à 21:07 :
Un syndicat scélérat qui nous rappelle les années Bergeron vendu au patronat sous le patronyme de FO "Fesses ouvertes", qui signe tout. Moreau acheté, propulsé Cadre de l'entreprise Atis Derichebourg. Indéboulonnable, pensionné de l'armée, c'est Jackpot! Il peut effectivement signé une baisse des salaires qui ne l'engage à rien et surtout pas de futurs licenciements. Chapeau bas Mr Moreau.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :