Bosch Rodez : "Il est évident qu’il va y avoir un plan social"

 |   |  428  mots
Le maire de Rodez et président de l'agglomération, Christian Teyssèdre, se confie sur l'avenir du site.
Le maire de Rodez et président de l'agglomération, Christian Teyssèdre, se confie sur l'avenir du site. (Crédits : DR / Pierrick Merlet)
Le maire de Rodez et président de l’agglomération, Christian Teyssèdre, regrette le comportement de certains membres du gouvernement. Pour lui, si ce "diesel bashing" se poursuit, il est évident que l’usine Bosch de Rodez sera amenée à réduire ses effectifs. Entretien.

La Tribune : Que représente pour le territoire cette usine implantée depuis 1962 dans le parc d'activités de Cantaranne, à Onet-le-Château, dans la périphérie de Rodez ?

Christian Teyssèdre : Elle n'est autre que le premier employeur de l'agglomération et même du département de l'Aveyron avec plus de 1 500 emplois aujourd'hui. Preuve de son importance pour la population locale, elle est surnommée "La Bosch". Nous attachons donc beaucoup d'importance au maintien de cette activité industrielle dans le département.

Quel regard portez-vous sur l'avenir de cette usine qui comptait 2 300 salariés il y a encore quelques années ?

C'est inquiétant... Tout d'abord, la part des immatriculations diesel en France est passée de 70% à 35% en quelques années. Il faut ajouter à cela les déclarations des ministres Benjamin Griveaux, Agnès Buzyn, Sébastien Lecornu et Gérald Darmanin, dans lesquelles ils disent que le diesel tue. Ce "diesel bashing" a un impact très fort sur l'opinion publique. Or, il y a une confusion très forte entre les anciens moteurs diesel et les nouveaux. Ces derniers polluent 15 fois moins que les précédents modèles. Il est regrettable que le gouvernement lâche une...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :