Airbus confirme que 3700 postes seront affectés par la baisse de cadences sur l'A380 et l'A400M

 |   |  298  mots
Airbus réduit les cadences de production sur l'A380.
Airbus réduit les cadences de production sur l'A380. (Crédits : Guillaume Lecompte-Boinet)
L'avionneur a déterminé à l'issue de son conseil d'entreprise européen qui s'est tenu mercredi 7 mars à Toulouse les conséquences sur l'effectif de la réduction des cadences sur l'A380 et l'A400M. Selon Force Ouvrière, 250 postes toulousains seraient redéployés.

Airbus a précisé mercredi 7 mars lors de son conseil d'entreprise européen qui s'est tenu à Toulouse que la production de l'A380 va chuter à six avions par an à compter de 2020 (contre 15 en 2017) et de huit A400M (contre 19 en 2017). L'avionneur estime que "ces mesures affecteront au maximum 3 700 postes sur les sites situés dans les pays fondateurs de l'entreprise : la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Espagne".

470 postes en France dont 250 à Toulouse

Selon Yvonnick Dreno, coordinateur Force Ouvrière du groupe, interrogé par La Tribune Toulouse :

"La France sera relativement peu touchée par rapport aux autres pays européens avec 470 postes concernés dont 250 à Toulouse essentiellement au niveau de la production à Saint-Martin-du-Touch, une centaine à Nantes et 50 à Saint-Nazaire.

À Toulouse, l'A400M ne représente que 1% du plan de charge et l'A380 que 5%. Cela reste gérable sans licenciement via des mobilités vers d'autres programmes comme l'A350".

Des négociations avec les représentants du personnel vont s'engager pour préciser l'impact sur l'emploi. Mais d'ores et déjà, Airbus table sur des redéploiements plutôt que des licenciements secs. "L'entreprise est convaincue qu'elle pourra proposer des opportunités à la plupart des employés impactés, dans les programmes qui connaissent actuellement une montée en cadence", avance le groupe. Airbus a annoncé il y a quelques mois une augmentation des cadences de production de l'A320 et de l'A350 et vise notamment 70 appareils par mois pour l'A320, sans donner de calendrier.

Dans le détail pour l'A400M, la production passera à quinze appareils en 2018, onze en 2019 et enfin huit en 2020.Côté A380, grâce à la commande de 36 appareils d'Emirates en janvier dernier, Airbus s'est assuré 10 ans de production. À noter que les cadences annoncées pour l'A380 et l'A400M pourraient augmenter à nouveau en cas de nouvelles commandes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2018 à 18:18 :
Heureusement qu'avec Macron tout va mieux....que l'emploi redémarre et que la pauvreté recule....enfin du point de vue du palais de l'Elysée....😎
a écrit le 07/03/2018 à 18:10 :
Nouvelle qui fera monter l'action .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :