Depuis l'Aveyron, Hollis propose des compléments nutritionnels dédiés aux femmes

La marque Hollis, basée en Aveyron, commercialise depuis 2020 des compléments alimentaires et cures dédiés à la "santé féminine". Ces produits sont proposés à la vente dans une centaine de pharmacies du Sud-Ouest ainsi que sur le site internet de la marque. Ses deux créateurs, Mathilde Scheuer et Thomas Hugonnenc, visent le million d'euros de chiffre d'affaires en 2022.

5 mn

La marque aveyronnaise Hollis propose une dizaine de références conçues pour répondre aux questions de santé des femmes.
La marque aveyronnaise Hollis propose une dizaine de références conçues pour répondre aux questions de santé des femmes. (Crédits : Laboratoire Hollis)

Proposer des compléments nutritionnels et alimentaires destinés aux femmes, c'est le pari que s'est lancé la marque aveyronnaise Hollis. Mathilde Scheuer et Thomas Hugonnenc ont attaqué cette niche de marché en 2020, après le premier confinement. Le laboratoire installé à Rodez (Aveyron) propose aujourd'hui une dizaine de références. Des cures pour lutter contre le stress, les douleurs pré-menstruelles, les troubles du sommeil ou encore contre les infections urinaires, sont proposées aux clientes. Ces compléments alimentaires et nutritionnels sont vendus dans 180 officines du Sud-Ouest de la France ainsi que directement sur le site internet de la marque.

"Les produits pour les femmes qui existaient sur le marché étaient caricaturaux. On trouvait beaucoup de cures pour mincir ou pour avoir une jolie peau mais très peu de gammes dédiées à la santé et au côté médical. Tout était tourné vers l'esthétique, c'est pour cela que nous avons décidé de mettre au point ces compléments nutritionnels", explique Mathilde Scheuer, docteure en pharmacie et co-créatrice de la marque Hollis.

Après neuf années en pharmacie, Mathilde Scheuer voyait régulièrement de femmes qui sortaient d'accouchement en état de fatigue émotionnelle et physique intense. Une gamme réservée pour ces jeunes mamans a donc été mise au point. Cette cure post-partum est le produit phare de la marque qui génère environ 80% de ses ventes. Hollis met aussi en avant le côté qualitatif et médical de ces produits.

Une démarche globale avec des produits sans excipient

Pour cette docteure en pharmacie, le plus important est de commercialiser des produits sains et non nocifs pour la santé des clientes. Tous les produits proposés à la vente s'accompagnent d'un livret de conseils d'une vingtaine de pages pour conseiller au mieux les acheteuses.

"Il y a différentes thématiques, je fais donc des recherches en fonction de celles-ci sur la base d'études et d'articles scientifiques sur les plantes, les vitamines, minéraux et actifs nutritionnels. Le but : avoir une synergie complète. Nos cures féminines s'inscrivent dans une démarche globale", explique Mathilde Scheuer.

Après sa carrière en pharmacie, la co-créatrice d'Hollis s'est longuement investie dans le secteur du complément alimentaire. Elle évoluait au poste de responsable médico-marketing du laboratoire aveyronnais Nutergia, troisième fabricant français. C'est lors de la crise sanitaire et du premier confinement que la jeune trentenaire a voulu se recentrer sur ses valeurs profondes et l'envie de retrouver une certaine cohérence. Une envie également présente chez son associé Thomas Hugonnenc qui, lui, a été par le passé directeur industriel chez Nutergia.

Les deux associés ont alors créé Hollis dans une démarche globale. Ils ont pris le pari du zéro plastique et du zéro excipient dans leurs gélules commercialisées.

"Le dioxyde de titane, tout comme d'autres excipients sont controversés voire cancérogènes. Notre démarche s'inscrit dans l'amélioration du capital santé. Certes, il peut y avoir des difficultés sur le plan industriel mais nous avons donc fait le choix de ne pas ajouter d'agents chimiques dans nos produits. Les raisons évidentes sont liées à la sécurité sanitaire et pour éviter aussi tout risque de transmission des femmes enceintes ou qui allaitent aux bébés", précise la jeune aveyronnaise.

Hollis qui a été soutenue par la Banque Populaire Occitane à hauteur de 150.000 euros vient d'obtenir la même enveloppe pour accélérer son développement commercial et élargir sa gamme de produits.

Lire aussi 5 mnLa Banque Populaire Occitane a tourné à crédit(s) en 2021

De nouvelles références et des recrutements en cours

Une fois les formules élaborées, les fournisseurs des différents ingrédients sélectionnés, la fabrication des compléments nutritionnels s'effectue à B-Pharma Laboratoires, à Chambéry, dans les Alpes.

Avec l'objectif de se diversifier et d'accroître son activité, Hollis, qui compte trois employés a planifié le recrutement de quatre nouveaux talents sur le plan commercial. D'ici la fin de l'année, les deux fondateurs visent quatre autres embauches. D'ici un an et demi, Mathilde Scheuer et son associé espèrent avoir autour d'eux une quinzaine de salariés. Pour le laboratoire aveyronnais qui affichait 150.000 euros de chiffre d'affaires après six mois d'existence, son objectif est d'atteindre le million d'euros pour cette année 2022.

"Des nouveautés sont planifiées pour 2022. D'abord, en juin, une gamme dédiée à la ménopause va être commercialisée. C'était une forte demande de nos clientes. Puis, en septembre de cette année, trois nouveaux produits devraient aussi voir le jour", confie Mathilde Scheuer.

D'ici 2023, Hollis vise une couverture nationale auprès des pharmacies et des professionnels de santé avec une présence dans les grandes métropoles du pays comme Marseille, Paris ou Lyon. Si pour le moment la marque Hollis se consacre au marché français, la jeune pousse aveyronnaise espère pouvoir s'étendre à l'international dans son déploiement commercial à l'horizon 2023 voire 2024.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.