Aéronautique : Satys lève 40 millions d'euros pour s'imposer aux Etats-Unis

Leader mondial de la peinture d'avions neufs, le Toulousain Satys vient de boucler une augmentation de capital de 40 millions d'euros notamment auprès d'Ace Capital Partners pour gagner des marchés en Amérique du Nord dans la repeinture d'aéronefs et faire progresser son activité de traitement de surface. Face à la consolidation du secteur aéronautique demandée par les grands donneurs d'ordre, le groupe compte réaliser plusieurs rachats dans les mois à venir et va recruter 200 salariés en 2022.

3 mn

Le Toulousain Satys est le leader mondial de la peinture d'avions.
Le Toulousain Satys est le leader mondial de la peinture d'avions. (Crédits : Florine Galéron)

La consolidation est en passe de s'accélérer dans le secteur aéronautique. Ces dernières semaines, plusieurs acteurs de la mécanique à l'instar de Mecachrome ou Figeac Aero ont annoncé des acquisitions ou des augmentations de capital en vue d'opérations de croissance externe. La consolidation se prépare également dans le segment de la peinture et du traitement de surface des avions.

Une consolidation nécessaire en France des activités de traitement de surface

Leader mondial de la peinture d'avions neufs, le Toulousain Satys vient d'annoncer une réorganisation en deux entités distinctes (Satys Aerospace qui regroupe les activités peinture et repeinture d'avions, étanchéité et traitement de surface pour l'aéronautique et Satys Interiors pour l'activité aménagement intérieur dans le ferroviaire et l'aéronautique), ainsi qu'une augmentation de capital de 40 millions d'euros sur sa division Aerospace. Ace Capital Partners, la filiale de Tikehau Capital, chargée en 2020 par le gouvernement et les grands donneurs d'ordre de soutenir la filière aéronautique, apporte à elle seule 30 millions d'euros et devient le deuxième actionnaire de Satys Aerospace.

"Nous avons réussi à nous imposer comme le leader de la peinture d'avions neufs parce que nous sommes partenaire stratégique des deux grands avionneurs Airbus et Boeing. Mais par contre, côté repeinture, autrement dit la peinture d'avions déjà en exploitation, nous ne sommes que le leader européen. Simplement, parce que nous n'avons pas d'activité aux Etats-Unis dans ce domaine de la repeinture. Enfin, nous sommes un nouveau venu dans le domaine du traitement de surface où nous sommes le numéro deux en France. C'est une filière qui est vraiment appelée à se consolider parce qu'il existe plus d'une trentaine d'acteurs en France pour un marché relativement restreint", décrypte Grégory Mayeur, directeur général de Satys Aerospace.

Avant d'ajouter : "Satys veut devenir le leader de la protection de surface au sens large, soit le traitement de surface, l'étanchéité et la peinture de la pièce élémentaire à l'avion complet, en passant par les sous ensembles dans le domaine des produits neufs et dans le domaine des produits en exploitation. Il nous reste encore des positionnements à consolider pour y parvenir." Déjà adopté par Airbus et Boeing, le groupe cherche également à renforcer sa présence chez les autres grands donneurs d'ordre comme  Bombardier, Dassault et Safran.

200 recrutements en 2022

Pour y parvenir, Satys prévoit plusieurs opérations de croissance interne et externe dans les mois à venir. Après avoir vu son chiffre d'affaires chuter de 155 millions d'euros en 2019 à 110 attendu en 2021, le groupe projette de remonter à 250 millions d'euros à l'horizon 2025.

"Il y a deux facteurs d'optimisme concernant la reprise, détaille le directeur général. Le premier, c'est que le trafic aérien repart. Il est à peu près à 75-78 % du niveau du trafic aérien mondial d'avant crise. Avec l'ouverture des frontières américaines début novembre, nous avons bon espoir de retrouver un cap favorable. Et puis, le deuxième élément important, c'est qu'Airbus et Boeing ont annoncé des augmentations de cadences sur leurs programmes."

Face à cette reprise annoncée, Satys a déjà recruté une dizaine de personnes depuis fin août et prévoit 200 embauches sur l'année 2022. En juin dernier, le PDG de Satys Christophe Cador avait tiré la sonnette d'alerte sur la pénurie de compétences pour accompagner la montée des cadences. "Beaucoup de profils se sont tournés vers d'autres secteurs industriels. Certains de nos salariés se sont également reconvertis en conducteurs de taxi, ont lancé leur foodtruck", témoignait-il. Satys compte donc former et recruter des profils n'ayant aucune expérience dans l'aéronautique.

Lire aussi 4 mnAéronautique : Satys alerte sur la pénurie de main d'oeuvre pour la reprise

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.