Aéronautique : eXcent va recruter une centaine de personnes en 2021

 |  | 611 mots
Lecture 3 min.
Le groupe eXcent espère retrouver un effectif de 750 collaborateurs fin 2021.
Le groupe eXcent espère retrouver un effectif de 750 collaborateurs fin 2021. (Crédits : Rémi Benoit)
Le groupe eXcent bénéficie d'un million d'euros dans le cadre du programme France Relance pour développer le JacXson XL, une version long-courrier de son chariot roulant de transport de pièces d'avions destiné à la maintenance aéronautique. Son premier modèle a déjà conquis Lufthansa, Singapour Airlines mais aussi des acteurs ferroviaires comme Alstom. Une diversification engagée avant la crise qui permet à la société d'espérer retrouver son niveau d'avant-crise dès fin 2021.

Un an après le début de la crise, le groupe eXcent se voit déjà rebondir.  Fondée en 1990 à Colomiers (31), l'entreprise spécialisée dans la conception et l'intégration de solutions industrielles travaille avec les grands comptes de l'aéronautique et du spatial (Airbus, Ariane, le Cnes, etc).

"L'aéronautique représentait 68% de notre chiffre d'affaires. Du jour au lendemain, les trois-quarts des collaborateurs ont connu une baisse d'activité. Cela a été brutal. Notre chiffre d'affaires a chuté de 70 millions à 55 millions d'euros et l'effectif est passé de 750 à 650 collaborateurs via notamment les fins de contrat. Mais aujourd'hui, nous sommes confiants et optimistes. Nous devrions retrouver notre niveau d'avant-crise fin 2021 à la fois en termes de chiffre d'affaires et d'effectif", indique Philippe Chaumès, président et fondateur d'eXcent, société aujourd'hui installée à Pujaudran dans le Gers.

Ce rebond sera notamment facilité par le soutien du programme France Relance via lequel eXcent va bénéficier d'une aide d'un million d'euros. De quoi accélérer le développement d'un nouveau produit : le JacXson XL, une version long-courrier de son chariot roulant de transport de pièces d'avions destiné à la maintenance aéronautique.

Un chariot roulant qui séduit Lufthansa et Tarmac Aerosave

Le groupe a fortement développé son activité commerciale ces dernières années grâce à un premier modèle, baptisé JacXson U70 et destiné aux aéronefs courts et moyens-courriers. Le chariot roulant automatisé et pilotable à distance est utilisé par exemple pour transporter des pièces d'avions cloués au sol qui ont besoin d'opérations de maintenance (marché du MRO). Cette solution permet de remplacer le pont roulant, le hangar et les divers moyens habituels de levage et de transport et vise à générer des gains de temps importants sur la maintenance.

Le JacXson U70 a obtenu les certifications d'Airbus pour être utilisé sur leurs programmes A320 CEO et NEO. En 2019, eXcent a signé un contrat de distribution exclusif du chariot sur le continent américain avec National Aero Stands (NAS), société américaine, leader mondial sur le marché du leasing de moyens de transport de moteurs d'avion. Depuis, l'engin a séduit Lufthansa Technics, Tarmac Aerosave et Singapour Airlines.

"Initialement, la stratégie de vente était orientée vers les besoins aéronautiques, mais cet outil peut servir sur tous les secteurs d'activité à partir du moment où il existe un positionnement de charge. Côté ferroviaire, nous avons vendu notre produit à Alstom sur les lignes d'assemblage du nouveau TGV. Nous travaillons aussi avec la SNCF", fait remarquer Éric Lehmann, directeur du développement commercial du groupe.

Accélération de la diversification

Une diversification engagée avant la crise qui lui permet de retrouver plus vite le chemin de la croissance. "Nous avons profité de cette période Covid pour mener beaucoup d'actions commerciales à destination de nouveaux secteurs d'activité. Cette stratégie a été concluante puisque nous avons décroché une vingtaine de nouveaux clients à l'instar de Siemens ou Michelin. Cela nous permet de continuer à développer nos activités hors aéronautique en attendant que le secteur se porte mieux", ajoute-t-il.

L'entreprise disposait avant la crise de plusieurs locaux à l'étranger (États-Unis, Mexique, Roumanie et Royaume-Uni). Faute de perspectives, eXcent a décidé de fermer ses locaux mexicains mais son bureau britannique lui se développe. Le groupe a réalisé une opération de croissance externe avec le rachat d'un bureau d'études. Désormais, une quinzaine de personnes travaillent pour eXcent au Royaume-Uni et des postes pourraient être ouverts à l'avenir.

Dans le Gers, le groupe projette une centaine d'embauches d'ici à fin 2021, principalement sur des postes d'ingénieurs (études, automatismes).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2021 à 13:54 :
Pour connaître les dessous du scandale de la privatisation de l'aéroport de Toulouse et la manière dont la Chine a dépecé un Airbus A320 pour le copier au profit de son avion commercial, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.LC. Editions. Une lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible sur amazon.fr et fnac.com

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :