Aéronautique : Air Support perçoit "de vrais espoirs de redémarrage"

 |  | 913 mots
Lecture 5 min.
Sabine Tertre, présidente d'Air Support depuis 2017.
Sabine Tertre, présidente d'Air Support depuis 2017. (Crédits : Rémi Benoit)
Le spécialiste gersois de la maintenance aéronautique Air Support, durement frappé par la crise, voit son activité se redresser grâce au rebond asiatique sur les vols courts-courriers. L'entreprise, qui vient d'être désignée meilleure MRO par Safran, va bénéficier d'un soutien de 970.000 euros de France Relance pour installer un nouveau banc d'essai et digitaliser son usine.

"En février, nous avons enregistré une activité réduite de seulement 17% par rapport à une année normale. Ce n'est pas très glorieux de se réjouir de chiffres négatifs mais cela montre qu'il existe de vrais espoirs de redémarrage", lance d'un optimisme inébranlable Sabine Tertre, présidente d'Air Support.

Reprise de la MRO

Cette société a été fondée en 1992 aux pieds des lignes d'assemblage final d'Airbus à Colomiers avant de prendre ses quartiers en 2013 à Pujaudran (Gers). Air Support est ce qu'on appelle un MRO, un sous-traitant spécialisé dans la maintenance aéronautique pour les motoristes Safran et General Electric, mais aussi de grands MRO comme Air France Industrie, des avionneurs (ATR, Embraer, Dassault) et plus rarement les compagnies aériennes. Cette activité pesait avant la crise 22 millions d'euros (sur un chiffre d'affaires global de 26 millions), sachant que la société réalise 65% de son chiffre d'affaires à l'export.

Air support aeronautique

Air Support emploie 100 personnes à Pujaudran dans le Gers (Crédits : Rémi Benoit).

Après un trou d'air proche des -40% d'activité en 2020 et un PSE qui a entraîné la suppression de quinze postes, la PME de 100 salariés perçoit enfin le bout du tunnel.

"Notre chance est que les équipements que nous réparons sont montés sur des moteurs d'avion plutôt court-courriers à l'image du CFM 56 qui équipe les A320 et les Boeing 737. L'activité repart parce que les vols courts courriers redémarrent. Le trafic sur les courtes distances est revenu totalement à la normale en Chine, il est presque au niveau d'avant-crise en Russie et commence à redémarrer aux Etats-Unis. Dans ces pays, la population a l'habitude de se déplacer en avion plutôt qu'en voiture. Le deuxième phénomène qui joue en notre faveur est que les compagnies aériennes ont envie de se préparer dans la perspective d'une reprise du trafic pour la saison estivale. Nous remarquons une agitation de leur part ces dernières semaines", observe la dirigeante.

Dernier gage de satisfaction, Air Support va recevoir le 8 mars un prix du meilleur MRO par Safran. "Une récompense très rare et qui requiert aucune non-conformité sur les douze derniers mois, et au moins 98% de remise de devis dans les délais et d'équipements livrés dans les temps contractuels", poursuit-elle.

Air support aeronautique

Air Support a été désigné meilleur MRO par Safran (Crédits : Rémi Benoit).

En revanche, les signes de reprise sont moins francs sur la deuxième activité d'Air Support orientée autour de l'assistance technique (quatre millions d'euros de chiffre d'affaires avant-crise). Le sous-traitant travaille à la fois sur la FAL, la ligne d'assemblage final d'Airbus et plus particulièrement pour les fabricants de sièges (Safran, Collins, Recaero). La société poursuit son activité d'assistance une fois que l'avion est livré aux compagnies aériennes pour finaliser les dernières retouches sur les sièges.

"Nous avions avant la crise des techniciens en Israël ou en Finlande que nous avons dû rapatrier en urgence. Cette activité est fortement impactée par les restrictions des voyages et la baisse des cadences. Nous travaillons principalement pour les sièges business ou first class de l'A350 dont la cadence est passée de 10 à 4,5 avions par mois. Notre chiffre d'affaires sur cette activité a chuté de 80% et commence tout juste à repartir", fait remarquer Sabine Tertre.

Air support aeronautique

Locaux d'Air Support (Crédits : Rémi Benoit).

Un nouveau banc d'essai

Pour autant, la cheffe d'entreprise dit "ne pas être restée les deux pieds dans le même sabot à attendre la reprise du trafic".  L'entreprise va bénéficier d'un soutien de 970.000 euros de France Relance pour développer un nouveau banc d'essai qui sera opérationnel d'ici 12 à 18 mois. "Cela va nous permettre de réaliser un saut technologique en proposant à nos clients des réparations sur de nouveaux équipements", commente la dirigeante. Le deuxième volet des investissements concerne la digitalisation de l'usine. "Nous basculons sur un nouvel ERP (prologiciel de gestion intégrée) et le but est de digitaliser toutes les instructions dans un atelier et d'avoir zéro papier", ajoute-t-elle.

Lire aussi : Avec France Relance, Liebherr Aerospace rapatrie à Toulouse une production cruciale pour l'avion décarboné

Air support aeronautique

La PME va s'équiper de nouveaux bancs d'essai pour renforcer ses compétences. (Crédits : Rémi Benoit)

Avant la crise, Air Support avait acheté de nouveaux terrains sur la zone d'activités qui devraient lui permettre de s'étendre quand la crise sera passée.

70% de femmes dans le comité de direction

La ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, est venue fin janvier pour mettre en lumière le projet de relance d'Air Support. Un déplacement également placé sous le signe de la féminisation de l'Industrie. Outre sa présidente, le PME dispose d'un comité de direction composé à 70% de femmes, très au-dessus des 40% prévus dans les conseils d'administration des grandes entreprises par la loi Copé-Zimmermann. Pour autant, la cheffe d'entreprise est consciente que la bataille est loin d'être gagnée. Dans les ateliers et le bureau d'études, la féminisation peine à s'engager.

"Il y a encore des professeurs qui disent à des jeunes filles que la voie d'ingénieur est réservée aux hommes. L'idée n'est pas du tout d'être féministe acharnée, mais de dire qu'il y a de la place autant pour les hommes que pour les femmes dans l'industrie", conclut Sabine Tertre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :