Le déménageur DMax s'étend au Sud-Ouest avec le rachat de Rives Dicostanzo

 |   |  659  mots
C'est le quatrième rachat d'entreprises pour DMax.
C'est le quatrième rachat d'entreprises pour DMax. (Crédits : DMax)
Le déménageur parisien DMax gagne le Midi avec le rachat de Rives Dicostanzo, en redressement judiciaire depuis plusieurs mois. Une cession, d'un montant total de trois millions d'euros, qui double l'effectif du groupe. Celui-ci cherche, par ailleurs, à étendre son maillage territorial et à diversifier son activité.

L'Île-de-France, la Haute-Normandie, l'Auvergne-Rhône-Alpes, les Hauts-de-France et maintenant le Sud-Ouest. Avec le rachat du Toulousain Rives Dicostanzo, en redressement judiciaire depuis le 25 avril, DMax renforce son maillage territorial. Rives Dicostanzo était implanté sur 12 sites en France, de Bordeaux à Montpellier en passant par Angoulême et Grenoble.

"Ce rachat nous a coûté trois millions d'euros. 820 000 euros ont été nécessaires pour acheter le fonds, reprendre le passif et les congés du personnel sur un an. Le reste a été injecté pour le besoin en fonds de roulement", explique le fondateur de DMax.

Les deux marques seront unifiées au bout d'un an, selon Jérôme Jaman. Celui-ci révèle, d'ailleurs, ne pas avoir planifié ce rachat : "Au départ nous n'avions pas prévu de répondre à la vente de Rives Dicostanzo. En effet, il y a un an nous voulions les acheter mais le dirigeant avait refusé".

DMax récupère 231 des 234 salariés

Cette acquisition permet la reprise de 231 salariés sur les 234 que comptait Rives Dicostanzo. DMax a proposé aux trois collaborateurs restants de revenir, un seul d'entre eux a accepté, les deux autres ont décidé de changer d'entreprise. Avec...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :