Malgré la cyberattaque, Technal est en pleine croissance

 |   |  698  mots
Technal a mis au point une fenêtre avec une pompe à chaleur intégrée pour remplacer un climatiseur et un chauffage.
Technal a mis au point une fenêtre avec une pompe à chaleur intégrée pour remplacer un climatiseur et un chauffage. (Crédits : Technal)
Le spécialiste toulousain des systèmes de menuiserie Technal, filiale du groupe norvégien Norsk Hydro, a dû faire face en mars à une cyberattaque massive. La société a su se relever et poursuit une dynamique de croissance avec 50 embauches par an en moyenne. Elle planche aussi sur de nouveaux produits comme une fenêtre qui peut remplacer un chauffage.

En septembre 2001, lors de l'explosion d'AZF, le bâtiment de Technal avait été complètement soufflé. La société qui conçoit et distribue des systèmes de menuiserie a dû faire face à une crise d'une autre nature au printemps 2019 lorsque sa maison-mère, Norsk Hydro, l'un des plus grands producteurs d'aluminium en Europe, a été la cible d'une cyberattaque massive.

"Dans la nuit du 18 mars, un hacker a déclenché une attaque qui a touché l'ensemble des ordinateurs du groupe (qui compte 35 000 collaborateurs dans le monde). Il s'est avéré que la personne en question a eu accès physiquement au site en Norvège et avait en sa possession l'identifiant d'un salarié suffisamment haut placé dans la hiérarchie de l'équipe informatique. Il a fallu éteindre les 2000 serveurs et les redémarrer un par un. Il en reste une centaine qui n'ont pas repris d'activité. Une équipe de 150 personnes d'IBM a été mobilisée", décrit Daniel Roy, le vice-président de Norsk Hydro.

Comme tous les autres sites du groupe, la filiale Technal à Toulouse a été durement impactée : "Tout est informatisé sur le site. Sans ordinateur, on ne pouvait pas savoir si un colis était en phase d'emballage ou déjà expédié. Dans...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :