BNP Paribas entre au capital du Toulousain France Pari

 |   |  499  mots
Hervé Schlosser, président et fondateur de France Pari, compte développe la présence internationale de son entreprise. (Crédits :DR)
Hervé Schlosser, président et fondateur de France Pari, compte développe la présence internationale de son entreprise. (Crédits :DR)
L'entreprise France Pari, spécialisée dans la fourniture et la gestion de sites de paris sportifs clés en main pour des opérateurs de jeu, accueille BNP Paribas dans son actionnariat. Cette levée de fonds de plusieurs millions d'euros doit permettre à la société d'améliorer ses produits et d'étendre sa présence à l'international. France Pari installée à l'IoT Valley de Labège va aussi étoffer ses effectifs.

Selon nos informations, l'entreprise France Pari va officialiser dans les prochaines heures l'arrivée d'un nouvel actionnaire minoritaire (qui disposera néanmoins d'un représentant au sein du conseil stratégique) à son capital. Ainsi, l'entreprise spécialisée dans la fourniture et la gestion de sites de paris sportifs clés en main pour des opérateurs de jeu doit y accueillir BNP Paribas Développement, une filiale de l'acteur bancaire dont son rôle est d'investir dans les PME en croissance.

"BNP Paribas Développement va investir deux millions d'euros dans le capital et 3,3 millions sous la forme de crédits, dont 500 000 euros seront apportés par BPI France. La banque, à travers sa filiale, va devenir notre cinquième actionnaire et nous l'avons choisi car elle reste en moyenne 7 à 10 ans dans une entreprise quand elle investit. Elle n'est pas dans une optique de court-termisme", détaille Hervé Schlosser, président et fondateur de France Pari, qui souhaite garder confidentiel la part actionnariale désormais détenue par la banque.

Actuellement, l'entreprise qui dispose de bureaux à Toulouse (45 salariés à l'IoT Valley de Labège) et à Barcelone (30 salariés en Espagne) gère une vingtaine de sites de jeux, pour 12 clients. Parmi eux, on retrouve le PMU, le groupe de casinos JOA, ou encore la Sisal, l'équivalent italien de la Française des Jeux au chiffre d'affaires annuel de 17 milliards d'euros.

Plus de 100 salariés d'ici deux ans

La levée de fonds de France Pari a été réalisée dans une double optique. Tout d'abord, l'enjeu est de fidéliser sa clientèle actuelle en améliorant ses produits.

"Nous allons dédier 100 % de ces nouveaux fonds dans l'amélioration de nos produits actuels en investissant dans la technologie. Nous voulons ajouter à notre offre des solutions à base d'intelligence artificielle et de nouvelles fonctionnalités", explique le dirigeant.

Avec son offre améliorée sur le plan technologique, France Pari espère ainsi s'implanter dans de nouveaux pays à travers sa clientèle. Actuellement présente en France, Belgique, Espagne et bientôt au Portugal, l'entreprise toulousaine vient d'ailleurs de signer un accord avec Sisal pour accompagner ce dernier dans son développement en Argentine. De plus, la levée de fonds va lui permettre de dépasser d'ici les deux ans la barre des 100 salariés pour mener à bien cette évolution.

Depuis 2010 et sa légalisation en France, le marché des paris en ligne est en pleine expansion, tout comme en Europe et les acteurs sur cette activité se multiplient. Pour preuve, après avoir réalisé un chiffre d'affaires de 11 millions d'euros en 2017, France Pari a atteint les 13 millions d'euros l'année suivante, pour un Ebitda de 3,7 millions (le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement, ndlr). Pour cette année, le chef d'entreprise, ancien président de l'IOT Valley, estime pouvoir réaliser 15,5 millions d'euros en chiffre d'affaires, avec un Ebitda à 4,5 millions.

Lire aussi : L'IoT Valley cherche des partenaires

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :