Bourget 2019 : Airbus et ses sous-traitants en quête d’un modèle XXL

 |   |  1746  mots
Pour suivre le rythme imposé par Airbus, les sous-traitants (ici, Latécoère) robotisent et délocalisent une partie de leur activité.
Pour suivre le rythme imposé par Airbus, les sous-traitants (ici, Latécoère) robotisent et délocalisent une partie de leur activité. (Crédits : Rémi Benoit)
Le nouveau président d’Airbus, Guillaume Faury, a fait de la montée en cadence sa priorité n° 1. Déjà sous pression, la supply chain de la région toulousaine doit se réinventer, entre automatisation et production à l’étranger.

Les chiffres ont de quoi donner le tournis. En 2003, Airbus produisait 320 avions, puis 500 appareils en 2009 pour atteindre 800 livraisons l'an dernier. Cette croissance exponentielle de la production n'est pas près de s'arrêter. "La montée en cadence demeure ma principale priorité", a réaffirmé le président d'Airbus, Guillaume Faury, dans une interview au Monde en avril dernier. L'avionneur européen s'est fixé pour objectif de livrer entre 880 et 890 avions en 2019. La montée en cadence sera surtout portée par l'A320. Airbus espère produire 60 mono-couloirs de cette famille d'avions dès cette année et pousser à terme jusqu'à 70 appareils, contre 50 A320 livrés en 2018.

Dans la région toulousaine, qui concentre près du tiers des emplois dans
l'aéronautique en France, les sous-traitants sont plus que jamais sous pression.

"Il y a quelques années encore, la supply chain réalisait seulement 70 % de livraisons à l'heure ", se remémore Christophe Cabaret, directeur des opérations de l'association Space qui a mis en œuvre pour le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) le programme Performance industrielle visant à...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :