Lyra lance le paiement via Whatsapp et va tripler la surface de ses bureaux à Labège

 |   |  780  mots
Anton Bielakoff est le directeur général de Lyra.
Anton Bielakoff est le directeur général de Lyra. (Crédits : Lyra)
Le groupe Lyra, spécialiste de la sécurisation des opérations monétiques et des paiements en e-commerce, propose désormais des transactions via l'application de messagerie Whatsapp. Cette nouvelle fonctionnalité doit lui permettre d'accroître sa présence à l'étranger. Par ailleurs, l'entreprise construit 4 000 m2 de nouveaux bureaux pour faire face à la croissance continue de ses effectifs.

"Le président de Lyra, Alain Lacour, vit en grande partie en Amérique Latine pour développer le business. Il y a un mois et demi, il s'est retrouvé face à un hôtelier pestant de ne pas avoir la confirmation de ses paiements à distance. Le commerçant trouvait que se munir d'un terminal de paiement était trop onéreux. Alain Lacour a eu l'idée d'exploiter une fonctionnalité récente de Whatsapp qui permet de faire des transactions", se remémore Anton Bielakoff, directeur général de la société.

"Il suffit d'avoir le numéro de portable de l'acheteur"

Depuis le 30 avril, la PME de l'agglomération toulousaine est la première société française à proposer à ses clients e-commerçants le paiement via l'application de messagerie.

"Il suffit d'avoir le numéro de portable de l'acheteur, je lui envoie le montant à régler via Whatsapp. En cliquant sur le lien du message, l'utilisateur sort de la messagerie Whatsapp pour aller sur notre plateforme sécurisée PayZen où l'on trouve tous les moyens de paiement. Une fois la transaction effectuée, le commerçant reçoit une copie de l'ordre de virement", poursuit Anton Bielakoff.

Une solution qui évite à un hôtelier de demander aux clients ses coordonnées bancaires par téléphone. "Cette pratique est risquée. Pour peu que le papier où le commerçant a noté vos coordonnées bancaires soit dérobé. De la même manière, le commerçant ne peut vérifier instantanément que le client est solvable", rappelle-t-il. L'entrepreneur veut aussi en faire une alternative moins onéreuse à l'utilisation d'un terminal de paiement.

"Un terminal coûte entre 15 et 30 euros par mois. L'avantage de notre solution est que vous n'avez pas besoin de terminal puisque l'on passe par le téléphone. Nous prélevons seulement une commission de 1% sur le paiement. Si vous ne l'utilisez pas pendant six mois vous ne payez rien", met en avant Anton Bielakoff.

Présent aussi sur l'application chinoise WeChat

Déjà présent sur Google Pay et Apple Pay, Lyra ajoute un canal de paiement à son arc. "Whatsapp compte 14 millions d'utilisateurs en France. C'est une application installée dans la configuration d'usine des smartphones en Amérique Latine. Elle est très populaire aussi en Inde", ajoute-t-il. Notre objectif est de permettre aux e-marchands de ne pas perdre de ventes à cause du paiement et pour ce faire, il faut avoir le maximum de moyens de paiement".

D'ailleurs, la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :