Imprimante 3D : eMotion Tech part à la conquête des entreprises

 |  | 629 mots
Lecture 3 min.
En un an, eMotion Tech a développé une nouvelle imprimante 3D.
En un an, eMotion Tech a développé une nouvelle imprimante 3D. (Crédits : Rémi Benoit)
Le fabricant toulousain d'imprimantes 3D eMotion Tech vient de lancer la commercialisation de la Strateo 3D. Dédié aux entreprises, ce nouveau produit illustre un changement de stratégie pour la société, auparavant tournée vers le milieu scolaire et les particuliers. Ainsi, eMotion Tech devrait changer de dimension puisqu'elle ambitionne la multiplication par deux de son chiffre d'affaires en deux ans et plusieurs recrutements.

Changement de braquet pour l'entreprise eMotion Tech ! Le fabricant toulousain d'imprimantes 3D, auparavant totalement concentré sur la conception d'outils à destination du milieu scolaire et des particuliers, part à la conquête d'un tout nouveau marché, celui des entreprises.

"Cela faisait 4 à 5 ans que nous réfléchissions à la conception d'une imprimante 3D à destination des professionnels et des entreprises. Mais nous nous sommes réellement consacrés à ce projet il y a seulement un peu plus d'un an. L'arrivée des machines chinoises sur le marché des particuliers et du scolaire il y a un an a, en quelle que sorte, accéléré le développement de ce nouveau projet car nous savions, qu'en terme de prix, nous n'aurions pas pu lutter éternellement", analyse Franck Liguori, cofondateur d'eMotion Tech et directeur commercial de l'entreprise fondée en 2012.

eMotion Tech

Des grands groupes industriels sont intéressés par la Strateo (Crédits : Rémi Benoit).

Après un travail de développement qui a coûté pas moins de 400 000 euros à la société, est donc née l'imprimante Strateo 3D. Ainsi, la commercialisation de cette dernière vient d'être lancée au début du mois de mars, non sans succès.

"Nous en avons déjà vendu une à Airbus et à des gros acteurs du milieu du luxe. Des entreprises du secteur médical, spécialisées dans la conception de prothèses et de l'outillage médical, se sont également montrées intéressées", fait savoir le dirigeant.

Une imprimante amenée à se développer

eMotion Tech

Strateo 3D sera amenée à évoluer (Crédits : Rémi Benoit).

Par conséquent, eMotion Tech compte vendre une vingtaine d'exemplaires de sa Strateo 3D dès le mois de mars, sans pour autant abandonner sa gamme "grand public". Pour séduire ces grandes entreprises, tout comme les PME et TPE, la société toulousaine a conçu une imprimante capable de produire des pièces bien plus importantes en terme de volume et beaucoup plus rapidement que ne pouvaient le faire ses imprimantes 3D à destination du bricoleur du dimanche ou de l'étudiant.

"Cette imprimante 3D comporte également une grosse partie logicielle avec un vrai ordinateur directement implanté à l'intérieur. Grâce à cela, on peut arriver avec un ficher dans une clé USB, la brancher à l'imprimante et lancer l'impression. L'utilisateur peut également s'y connecter et lancer une impression à distance. Nous l'avons pensée pour un usage collaboratif au sein d'une entreprise", décrit encore Franck Liguori.

Enfin, l'imprimante ne se contentera pas d'imprimer. L'entreprise toulousaine prévoit de développer des fonctions de découpe laser et de gravure laser pour le mois de septembre ou octobre. Des têtes d'impression pour des matériaux autres que le plastique sont également à l'étude. "Notre objectif est de faire de Strateo 3D le couteau suisse du numérique", lance Guilhem Peres, un autre cofondateur d'eMotion Tech.

Une trentaine de Strateo 3D produites par mois

Un "couteau suisse" qui va permettre à l'entreprise toulousaine de passer un cap sur le plan économique en produisant 4 à 5 exemplaires de cette nouvelle machine jusqu'en novembre 2019, puis une trentaine par mois.

"Après avoir réalisé un chiffre d'affaires de 1,5 million d'euros en 2018, on s'attend à une croissance de 10 à 20% de celui-ci en 2019. Par contre, pour 2020, nous nous attendons à une croissance de 100% par rapport au chiffre d'affaires de 2018", avance Franck Liguori.

eMotion Tech

Une équipe qui va prochainement s'agrandir (Crédits : Rémi Benoit).

Une forte croissance directement liée au lancement de cette nouvelle imprimante qui va également engendrer des recrutements au sein de l'entreprise de 12 salariés actuellement. "Nous allons devoir recruter trois à cinq personnes d'ici fin 2019 dans les domaines du commercial, de l'ingénierie et de l'assemblage", conclut Guilhem Peres.

Lire aussi : Le sous-traitant aéronautique Nexteam Group se lance dans l'impression 3D

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :