Airbus fait voler son premier A330-800

 |   |  418  mots
Premier vol d'essai pour l'A330-800 le 6 novembre.
Premier vol d'essai pour l'A330-800 le 6 novembre. (Crédits : Airbus)
L'avionneur européen a effectué mardi 6 novembre, près de Toulouse, le premier vol d'essai de l'A330-800 alors que son homologue un peu plus grand, l'A330-900, vient d'être certifié. Avec cette nouvelle génération d'avions gros porteurs, Airbus compte aller concurrencer le Boeing 787 dans ses versions les plus courtes. Mais pour l'heure, l'A330-800 n'a enregistré que 10 intentions d'achat.

L'A330-800 a décollé pour la première fois mardi 6 novembre peu après 10h30 depuis le Delivery Center de Colomiers, près de Toulouse. Ce nouvel appareil de la famille des gros porteurs d'Airbus doit venir remplacer dans les années à venir le modèle A330-200.

Nouveaux moteurs et 27 sièges supplémentaires

L'avion nouvelle génération a été équipé de moteurs plus modernes (Trent 7000 de Rolls-Royce), ainsi que d'une voilure de 64 mètres (soit 4 mètres de plus que l'ancien modèle). D'après Airbus, ces changements ont permis d'économiser 25% de carburant par rapport à la génération précédente.

"Cet avion a également un fuselage plus long, ce qui permet d'ajouter 27 sièges", a expliqué Crawford Hamilton, responsable du marketing de l'appareil.

L'A330-800 pourra accueillir entre 257 et 406 passagers suivant la configuration de l'appareil et pourra voler jusqu'à 17 heures d'affilée.

"Avec cet avion, il sera possible de faire par exemple un vol depuis Toulouse vers Bali ou Santiago du Chili sans escale. Cette grande polyvalence pourrait intéresser un grand nombre de compagnies aériennes", assure Crawford Hamilton.

L'avionneur européen positionne l'A330-800 comme un concurrent du Boeing 787 dans ses deux versions les plus courtes. Airbus estime que son avion consomme 8% de moins de carburant par siège que l'appareil américain. Le constructeur aéronautique affirme "dominer le segment des gros porteurs court à moyen-courrier", avec 54% de parts de marché (contre 46% pour Boeing).

Seules dix intentions d'achat à ce jour

Mais pour l'instant, aucune commande ferme n'a été enregistrée pour l'A330-800. Seules dix intentions d'achat sont recensées à ce jour : la compagnie Kuwait Airways a signé en octobre un protocole d'accord pour huit avions et Uganda Airways a fait de même pour deux engins en juillet dernier.

Son homologue un peu plus grand, l'A330-900 (et qui doit remplacer à l'avenir l'A330-300) comptabilise de son côté 224 commandes fermes. Il avait effectué son premier vol l'an dernier  et a été certifié en septembre. Airbus doit en livrer le premier exemplaire dans le courant du mois de novembre à TAP Air Portugal.

Y a-t-il un risque que l'A330-900 vole la vedette à l'A330-800 ? Le responsable marketing du programme se veut rassurant : "Chaque taille correspond à des besoins différents. De nouvelles routes, de nouveaux marchés sont en train d'émerger, les deux avions pourront intéresser les compagnies aériennes". Pour rappel, Airbus a vendu 1 715 avions de la famille A330 depuis le lancement des premiers appareils en 1987.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :