Kyanos espère lever 3 à 5 millions d'euros en 2019 pour son usine de microalgues

 |   |  411  mots
Vinh Ly a fondé en 2016 la biotech Kyanos.
Vinh Ly a fondé en 2016 la biotech Kyanos. (Crédits : Kyanos)
La biotech toulousaine Kyanos a mis au point une technique pour cultiver une microalgue bleue, riche en protéines, qui peut servir à la fabrication de compléments alimentaires et équilibrer un régime vegan. Après avoir levé 200 000 euros en mai dernier, elle prépare un nouveau tour de table pour financer la construction d'une unité de production d'un hectare.

L'Occitanie pourrait bientôt devenir une région pionnière dans la production... d'une microalgue bleue. Moins connue que la spiruline, l'Afa est dotée de nombreuses vertus nutritionnelles qui peuvent pallier un régime végétarien ou vegan : "Elle contient de la vitamine B12 (que l'on retrouve principalement dans les viandes), des protéines mais aussi de la phycocyanine, au pouvoir antioxydant qui est un colorant bleu naturel", détaille Vinh Ly.

Une microalgue transformée en complément alimentaire

Cet entrepreneur toulousain, qui a passé 9 années à vendre des jets privés pour Airbus, s'est ensuite tourné vers la vente de compléments alimentaires. C'est par ce biais qu'il a fait la découverte des propriétés de la microalgue bleue. En 2016, Vinh Ly a fondé la biotech Kyanos qui développe une technique pour cultiver une microalgue bleue en intérieur. Il teste d'abord le procédé dans un conteneur maritime isotherme et stérilisé installé dans le hangar du Fablab de Toulouse.

Depuis, la startup de 3 personnes a déménagé au sein de la pépinière biotech de Toulouse Métropole sur le site de l'Oncopole. "Nous avons à notre disposition 80 m2. Nous produisons quelques kilos d'algues par an pour éprouver le procédé et fournir des échantillons aux clients que nous démarchons", précise Vinh Ly.

Kyanos cible en priorité les fabricants de compléments alimentaires qui pourront transformer la microalgues en poudre ou en gélules, ainsi que les réseaux de distribution en alimentation bio.

Une unité de production d'un hectare en projet

La startup a réalisé une première levée de fonds de 200 000 euros en mai dernier auprès de business angels toulousains en vue du dépôt de brevet et d'une extension de ses laboratoires de fabrication. Kyanos devrait commencer à commercialiser ses premiers produits d'ici la fin 2018 auprès de clients français.

"Nous prévoyons également un nouveau tour de table de 3 à 5 millions d'euros début 2019 pour financer le lancement d'une unité de production d'un hectare capable de fabriquer jusqu'à 10 tonnes par an d'algues bleues. Plusieurs sites sont à l'étude. Nous aimerions l'implanter de préférence en région Occitanie dans un lieu axé sur l'économie circulaire avec par exemple des systèmes de création de chaleur par la méthanisation", détaille l'entrepreneur.

"Ce sera la première usine au monde de production de cette algue bleue !" s'enthousiasme Vinh Ly.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :