La Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées expérimente les crédits immobiliers sur internet

 |   |  560  mots
La Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées teste la réalisation sur internet d'une partie de la procédure pour contracter un crédit immobilier.
La Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées teste la réalisation sur internet d'une partie de la procédure pour contracter un crédit immobilier. (Crédits : Rémi Benoit)
La banque Caisse d'Épargne teste depuis la fin du mois de juin en primeur sur la zone de l'ex-région Midi-Pyrénées la possibilité de réaliser en ligne une proposition d'engagement pour un crédit immobilier. Face à la concurrence des banques en ligne, l'institution planche également sur la possibilité de créer un moteur de recherche pour que le client puisse mieux analyser ses différents postes de dépenses.

Le groupe BPCE (Banque Populaire - Caisse d'Épargne) ne veut pas se faire doubler par les banques en ligne. Entre l'opérateur mobile Orange qui a lancé son offre bancaire, les nouveaux entrants à l'image de N26 ou Morning, depuis quelques années les acteurs financiers traditionnels sont bousculés par une nouvelle concurrence. S'ajoute la baisse de fréquentation des agences physiques par des clients de plus en plus friands de services numériques.

Pour répondre à cette nouvelle demande, le groupe BPCE a annoncé le 28 juin dernier le démarrage de l'expérimentation dans la Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées du virement instantané.

"Jusqu'à présent lorsque vous envoyiez un ordre de virement le vendredi, il fallait attendre le lundi qu'il soit effectué. Là, l'opération sera effective en moins de 10 secondes", décrit Yves Tyrode, directeur général digital du groupe.

Vers une numérisation des crédits immobiliers et des crédits à la consommation

Par ailleurs, depuis quelques jours, la Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées est pilote dans une autre innovation qui devrait ensuite être généralisée à compter du mois de septembre dans toutes les banques du groupe : la possibilité de réaliser une offre d'engagement pour un crédit immobilier sur internet.

"À ce jour, il faut passer par un centre d'appels pour avoir une simulation. Désormais, en entrant tous les critères de revenus, vous avez un taux et le montant des mensualités pour un projet. Il y aura toujours deux ou trois rendez-vous en agence pour finaliser le prêt", précise le dirigeant.

Mais dans un second temps, la banque veut numériser la suite du processus en permettant de joindre les justificatifs de revenus depuis une plateforme et pouvoir également renégocier son prêt ultérieurement. À noter que la Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées teste la souscription de crédits à la consommation sur internet sans passer en agence. "Bien entendu les 'scores' du client sont vérifiés. Si le prêt est refusé, la négociation se fera en agence", précise Pierre Carli, président du directoire de la banque.

Le groupe a aussi expérimenté la possibilité de faire opposition à sa carte bancaire depuis l'application mobile (au lieu de passer par la plateforme téléphonique) : "Cela nous a déjà permis de réaliser 10% d'économies sur nos centres d'appels", se félicite Yves Tirode.

Un moteur de recherche pour gérer ses dépenses

À Toulouse, le groupe BPCE a installé dans les anciens locaux informatiques un site dédié au digital baptisé 89C3 où travaillent 80 personnes. Elles sont chargées notamment de faire du data cleaning (nettoyage de données) afin de proposer de nouveaux services aux clients.

"Actuellement, nous sommes en train de bien renommer tous les ordres bancaires. Quand vous avez un prélèvement des impôts, un nom très complexe s'affiche sur votre relevé. Nous voulons standardiser ces intitulés pour permettre au client à partir d'un moteur de recherche de retrouver les différents postes de dépenses, savoir par exemple sur un mois ce qu'il a dépensé à Carrefour", annonce le responsable du digital.

Le groupe BPCE investit à l'échelle de la France actuellement 100 millions d'euros par an dans le digital et entend à terme faire progresser cet engagement à hauteur de 600 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :