Aéroport de Toulouse : dans les coulisses du conseil de surveillance

 |   |  960  mots
De gauche à droite : Philippe Robardey (CCIT), Pascal Boureau (Conseil Départemental), Pascal Mailhos (Préfet), Anne-Marie Idrac (Présidente du Conseil de Surveillance d’ATB), Huabing Wang (Président de Casil Europe), Didier Codorniou (Région), Bernard Keller (Toulouse Métropole), Jean-Michel Vernhes (Président du Directoire d’ATB).
De gauche à droite : Philippe Robardey (CCIT), Pascal Boureau (Conseil Départemental), Pascal Mailhos (Préfet), Anne-Marie Idrac (Présidente du Conseil de Surveillance d’ATB), Huabing Wang (Président de Casil Europe), Didier Codorniou (Région), Bernard Keller (Toulouse Métropole), Jean-Michel Vernhes (Président du Directoire d’ATB). (Crédits : Rémi Benoit)
Ambiance tendue lors de la réunion du Conseil de surveillance de l'aéroport Toulouse-Blagnac, la semaine dernière. Le soutien de l'État aux Chinois pour prélever 1,5 M€ dans les réserves financières a ravivé la méfiance de certains acteurs locaux envers l'actionnaire privé. Des fuites avant la réunion ont également provoqué la colère d'Anne-Marie Idrac, représentante de Casil Europe.

Le communiqué de presse de l'Aéroport Toulouse-Blagnac en date du 29 juin 2017 est clair :

"L'activité de l'année 2016 était présentée le mercredi 28 juin aux actionnaires d'Aéroport Toulouse-Blagnac. Le trafic en hausse a porté la bonne santé financière de l'entreprise, et l'assemblée a voté la distribution de la totalité du bénéfice 2016 (7,85 M€, selon les normes internationales IFRS) aux différents actionnaires".

Contacté pour avoir davantage d'informations, le service presse de l'aéroport assure qu'"aucun commentaire supplémentaire ne sera fait". Et pourtant : dans la somme annoncée de 7,85 M€, il n'y a pas uniquement les bénéfices de l'année 2016. Il y a aussi 1,5 M€ qui proviennent des réserves financières de l'aéroport, mais qui, par une mécanique financière complexe, se retrouvent dans la somme totale versée aux actionnaires. Si l'ensemble des actionnaires a voté à l'unanimité la redistribution des bénéfices, ce n'est pas le cas pour les réserves. Les actionnaires locaux (CCI, Région, Département et Métropole) ont voté contre.

"Nous avons toujours dit qu'il ne fallait pas piocher dans les réserves d'ATB, qui sont...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :