Evotec à Toulouse : le succès de l'après-Sanofi ?

 |   |  417  mots
Craig Johnstone, directeur général d'Evotec France.
Craig Johnstone, directeur général d'Evotec France. (Crédits : Rémi Benoit)
Le laboratoire Allemand Evotec, qui s'est installé sur le bioparc Sanofi à Toulouse il y a un an et demi, tire un premier bilan positif de sa présence sur l'Oncopole avec 68 emplois créés. Toulouse Métropole de son côté lance un schéma stratégique de développement de l'Oncopole.

Premier bilan pour Evotec France : cette filiale du groupe allemand Evotec a été créée à Toulouse il y a un an et demi. La multinationale, spécialisée dans la recherche et découverte de médicaments, a en effet repris en avril 2015 les activités scientifiques et les collaborateurs du site R&D de Sanofi, et a conclu une alliance stratégique d'une durée de 5 ans avec Sanofi. Une opération réussie à en croire le directeur général d'Evotec France, Craig Johnstone. Lundi 3 octobre, lors d'une conférence de presse, il a annoncé que 68 emplois ont été créés en un an et demi et que "le nombre d'employés va continuer à progresser régulièrement dans le futur". Pour rappel, Evotec vise un effectif avoisinant les 300 à 350 salariés d'ici 2020. Aujourd'hui, ils sont donc 270.

Depuis son installation route d'Espagne, Evotec a signé 70 contrats et compte 35 clients et partenaires (des industriels comme Pierre Fabre mais aussi des universités, et l'Oncopole). C'est d'ailleurs lors du Forum Innovation Santé organisé par La Tribune l'année dernière que Evotec et Pierre Fabre avaient annoncé leur collaboration. Il s'agit plus précisément d'un partenariat qui engage Evotec à héberger la chimiothèque (molécules chimiques) de Pierre Fabre et à en assurer la distribution auprès des équipes de recherche de Pierre Fabre ( jusqu'à maintenant cette chimiothèque était répartie sur différents sites de du groupe pharmaceutique).

Plus largement la clientèle d'Evotec est internationale :

"Les clients et partenaires d'Evotec France sont internationaux : un tiers en France, un tiers en Europe hors France, et un tiers aux États-Unis", précise la société.

Pour rappel, la société occupe à l'heure actuelle presque la moitié du bioparc Sanofi, soit 20 000 m2, et gère la chimiothèque de Sanofi (un portefeuille de 65 000 molécules).

Un schéma stratégique pour l'Oncopole

Toulouse Métropole a profité de ce bilan d'Evotec France pour annoncer le lancement d'un schéma stratégique de développement pour l'Oncopole, qui sera piloté par Daniel Rougé, conseiller métropolitain en charge de l'Économie de la santé, adjoint au maire en charge de la Coordination des politiques de solidarité et des affaires sociales. Le premier rapport sortira début 2017. Ce schéma doit "identifier les dynamiques scientifiques, définir la stratégie et amplifier les points forts pour accueillir de nouvelles activités liées à l'innovation de la santé, dépassant le cadre de l'oncologie" précise Toulouse Métropole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :