Industrie du futur  : pourquoi la PME aéronautique Sud Aéro investit dans un robot

 |   |  704  mots
Le robot nouvelle génération bientôt en action dans l'usine de Sud Aéro
Le robot nouvelle génération bientôt en action dans l'usine de Sud Aéro (Crédits : DR)
Installée à Merville (31), la PME aéronautique Sud Aéro a choisi d'investir dans l'installation d'un robot nouvelle génération. La société prévoit d'embaucher une dizaine de personnes grâce à cet investissement. Un exemple concret du plan Industrie du futur lancé par François Hollande et Emmanuel Macron en 2015.

"Je suis fier de pouvoir proposer des emplois en France." Cette phrase résume bien la stratégie de Serge Assorin, le fondateur de Sud Aéro. Implanté à Merville (siège social), le fabricant de pièces métalliques pour l'aéronautique vient de faire un choix stratégique : moderniser l'une de ses usines, plutôt que de délocaliser l'activité.

Constituée de 150 personnes, la société (24 M€ de chiffre d'affaires en 2016) a en effet décidé d'investir 4,5 millions d'euros dans l'installation d'un robot nouvelle génération et de dix nouvelles machines d'usinage. L'objectif : optimiser ses coûts de production et ainsi répondre de manière satisfaisante aux besoins de son principal client, Airbus. Sud Aéro réalise pour l'avionneur européen l'usinage, la chaudronnerie, le traitement de surface, la peinture et l'assemblage des premières pièces des séries dans ses 5 usines.

"Cette automatisation de l'une de nos usines va nous permettre de garder notre client et de continuer à lui proposer des premières séries de pièces à des prix très compétitifs, souligne Serge Assorin. Il faut construire l'usine "du bon sens", plus que l'usine "du futur"."

Si le carnet de commandes du géant de l'aéronautique...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :